Les patrons des stations-service menacent d’augmenter les prix à la pompe

344
DR.

Une délégation de la Fédération nationale des propriétaires, commerçants et gérants des stations-service au Maroc a tenu, la semaine dernière, une série de réunion avec les groupes parlementaires de la Chambre des Conseillers afin de revendiquer l’exonération de la cotisation minimale comme impôt calculé sur la base du chiffre d’Affaires réalisé.

Les patrons des stations-service sillonnent les couloirs de la deuxième Chambre afin de faire pression pour exiger l’annulation de la cotisation minimale comme impôt calculé sur la base du chiffre d’affaires ainsi que plusieurs autres amendements du projet de loi de finances (PLF 2020), actuellement en examen par les Conseillers, en leur faveur, rapporte Al Massae dans son édition du week-end (30 novembre-01 décembre).

Le président de la fédération, Jamal Zrikem, a assuré dans une déclaration au quotidien arabophone que «le groupement a mené plusieurs négociations avec les groupes parlementaires de la Chambre des Conseillers à propos de l’annulation de la cotisation minimale à l’occasion de l’examen du PLF2020».

«Notre objectif est d’amender plusieurs articles de loi, en particulier l’article 144 relatif à l’exonération de la cotisation minimale », a-t-il expliqué en précisant que les professionnels «ont senti une interaction positive de la part des Conseillers avec leurs revendications».

Conséquences dévastatrices

«Nous avons essayé de convaincre les groupes parlementaires de la CDT, du RNI, du PAM, de la CGEM, du PJD, de l’Istiqlal, du Mouvement populaire, de l’UMT et de l’USFP des conséquences dévastatrices de l’application de cette mesure», a-t-il poursuivi en soulignant que «50% des professionnels seraient menacés de mettre la clé sous la porte en cas d’application de ladite cotisation».

Dans un communiqué parvenu à H24info, les professionnels expliquent que «l’augmentation du chiffre d’affaires suite à l’augmentation des prix du pétrole n’est pas synonyme de l’augmentation des marges des stations-services. Par contre, elle entraîne systématiquement l’augmentation de la cotisation minimale».

Dans ce cas, celle-ci sera plus élevée d’une année à l’autre selon l’augmentation du prix du pétrole sans aucune corrélation avec la marge des stations-service».