La justice belge donne son feu vert à l’expulsion de Malika El Aroud vers le Maroc

58
DR.

Le Conseil du contentieux des étrangers (CCE) vient de trancher dans le cas de Malika El Aroud, surnommée la «veuve noire du djihad».

Le CCE vient de donner son aval pour une éventuelle expulsion de la « djihadiste » Malika El Aroud, Marocaine déchue de sa nationalité belge, selon cette instance juridique indépendante. La « djihadiste » n’ayant pas démontré que son expulsion vers le Maroc l’exposerait à un risque de torture, le CCE suppose que son éloignement ne constitue pas une atteinte à sa vie privée selon l’article 8 relatif à la convention du Conseil, d’autant plus que la présumée coupable n’a d’autre famille que sa fille, aujourd’hui majeure.

Lire aussi: Une grève générale met la Belgique au ralenti

Pour rappel, Malika El Aroud avait été mariée auparavant à un djihadiste, Dahmane Abd Essatar, l’un des auteurs de l’assassinat du commandant afghan, Shah Ahmad Massoud, surnommé le « lion du Pandjchir ».

Selon Me Nicolas Cohen, avocat de la présumé « djihadiste », qui avait tenté une demande d’asile politique pour sa cliente, laquelle a été refusée, le risque de torture et des traitements inhumains étant très probable si sa cliente est expulsée au Maroc.

Khalid Tegmousse (Journaliste stagiaire)