Prisons: la DGAPR renforce la capacité et les normes d’accueil

452

La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a œuvré, durant l’année 2018, à renforcer la capacité d’accueil des centres de détention et à garantir une infrastructure conforme aux normes d’accueil des détenus, dont le nombre a atteint 83.757 à fin décembre dernier.

Dans son rapport d’activité 2018, la DGAPR a indiqué que l’évaluation du plan stratégique 2016-2018 fait ressortir des indicateurs « très positifs », malgré les différentes contraintes relevées, précisant que 8 programmes ont été réalisés à 75%, 10 à 50-75% et 3 ont enregistré un taux de réalisation de 50 %.

Dans ce cadre, la Direction affirme avoir inauguré un établissement pénitentiaire de nouvelle génération à Nador, doté de l’ensemble des installations nécessaires à la prise en charge et à la réhabilitation des détenus, en remplacement de la prison locale qui était dans un état de délabrement.

La prison locale de Khémisset a été fermée également, alors que les travaux de construction d’établissements pénitentiaires à Oujda, Berkane, Assilah, Larache et Tan Tan se poursuivent avec une capacité d’accueil prévue à 6.000 lits, ajoute le rapport, notant que les travaux de la prison locale d’El Jadida 2, d’une capacité de 1.400 lits.

Par ailleurs, la restauration de 14 autres autres prisons a été achevée, fait savoir la même source. Il s’agit de la prison centrale de Kénitra, des Centres de réinsertion d’Ali Moumen et de Benslimane, des prisons agricole de Roumani et Taroudant et des prisons locale de Ben Ahmed, Bouarfa, Berrechid, Ouarzazate, Errachidia, Midelt, Tifelt 1, Benslimane et Souk Larbaa, relève la même source, assurant de la poursuite de la restauration des centres de détention à Taza, Ait Melloul, Toulal, Safi, Khénifra, Taounate, Fékih Ben Saleh, Oued Zem, Atita2, Azilal, Zayou, El jadida, Tiznit et Tanger 1.

 

Lire aussi: La DGAPR s’explique sur l’état de santé de Nasser Zefzafi

 

L’ensemble de ces mesures ont permis d’atteindre une surface d’accueil de 158.505 m2 à fin décembre 2018, soit une hausse substantielle en comparaison avec la superficie chiffrée à fin 2017 (155.329), indique la DGAPR, faisant savoir que la superficie réservée à chaque prisonnier a connu une augmentation de 1,87 à 1,89 m2, alors que le taux de surpopulation carcérale a enregistré une baisse de 38 à 36,92 pc lors de la même période.

D’autre part, le rapport revient sur la visite effectuée par SM le Roi Moahmmed VI à la prison locale El Arjat II et l’inauguration par le Souverain d’un Centre de formation professionnelle et le lancement du programme d’appui aux microprojets et à l’auto-emploi des ex-détenus.

 

Lire aussi: DGAPR :"Les cahiers du prisonnier", le premier magazine du monde carcéral

 

Cette année a connu également l’application des mesures de la grâce royale au profit des pensionnaires des établissements pénitentiaires ayant dépassé 8.000 mesures, a rappelé la même source, ajoutant que 22 personnes parmi les prisonniers participant au programme « Mossalaha » (réconciliation) ont bénéficié des procédures de grâce royale.