Jerada: El Khalfi tire sur Amnesty International

2279

Le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a indiqué que ce qui a été publié par l’organisation Amnesty International au sujet des événements de Jerada « manque d’équité et ne comporte pas des données réelles ».
Les événements qu’a connu la semaine dernière la ville de Jerada « n’ont pas entravé la poursuite de la mise en œuvre des engagements et des mesures pris par le gouvernement dans les domaines de la santé, de l’enseignement, de l’industrie, l’agriculture et de l’énergie », a tenu à préciser El Khalfi lors d’un point de presse à l’issue du Conseil de gouvernement, tenu jeudi sous la présidence du Chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani.
Dans une note publiée le 16 mars, Amnesty a appelé le Maroc à « cesser d’utiliser une force excessive contre les manifestants pacifiques et de les intimider », rapportant que « cinq camions de la police ont foncé dans un rassemblement de manifestants, blessant de nombreuses personnes » lors des récents heurts entre forces de l’ordre et manifestants à Jerada.
El Khalfi a indiqué que les mesures prises par le gouvernement notamment celles concernant les autorisations des coopératives relatives à l’intégration des ouvriers des puits abandonnés (cendriers), la démolition de ces puits et la protection sociale sont « en cours d’exécution, ajoutant que « les efforts se poursuivent pour rendre justice à la population de Jerada et améliorer ses conditions de vie ».
Le ministre délégué a rappelé, par ailleurs, que le droit de manifester est « garanti dans le cadre de la loi et qu’en contrepartie les forces publiques ont aussi le droit d’intervenir dans le respect strict des dispositions de la loi ».
(Avec MAP)