Hajj 2018 : 46.552 dirhams pour se rendre aux lieux saints

2609

Pour se rendre aux lieux saints cette année, les pèlerins devront débourser 46.552 DH, sans compter les frais personnels, contre 46.922 DH en 2016, soit une légère baisse de 370 DH. 
Cette année, pour se rendre aux lieux saints, les pèlerins devront débourser 47.400 DH. Ce prix comprend les fais d’hébergement à la Mecque et à Médine qui totalisant 33.000 DH, le prix du billet qui coûte près de 13.000 DH, les prestations liées au ministère du Hajj (transport en bus, tentes à Mina, Muzdalifa et Arafat plus la pension complète) peuvent aller jusqu’à 5.500 DH, voire 10.000 DH (selon la qualité des services, des repas…) et enfin les différentes dépenses des agences de voyages (charges, taxes, impôts, budget pub…), au coût de 5.000 DH.
Ce détail des frais du Hajj montre à l’évidence que les agences ne sont pas seules responsables du coût élevé de l’opération. Ce coût, il faut le rappeler est le même partout dans le monde. Aussi le doigt est pointé vers les autorités saoudiennes. En effet, l’hébergement, à lui seul, absorbe environ 70% du montant global, soit un coût de 33.000 DH.
Notons qu’en 2016, le prix était fixé à 46.922 DH et à 45.300 dirhams en 2015. «Les frais du pèlerinage pour cette année ont été fixés à 46.551,25 DH, sans compter les frais personnelles que le pèlerin recevra en monnaie saoudienne selon le quota consacré à cette opération et qui est fixé à 10.000 dirhams par l’Office des changes, ainsi que le quota touristique fixé à 40.000 dirhams», indique un communiqué du ministère des Habous et des Affaires islamiques.
Les appels au boycott en Tunisie
Au vu de sa cherté, des imams ont appelé à l’annulation du Hajj cette année. Le budget global du pèlerinage en Tunisie avoisine les 350.000.000 de dirhams pour les 10.000 candidats. Ainsi, deux mois seulement avant le début de la saison de pèlerinage à la Mecque, prévue entre le 19 et le 24 août prochains, le syndicat des imams de Tunisie a demandé au mufti d’«annuler l’obligation du pèlerinage de cette année», vu les avantages économiques pour la population que représenterait cette décision.
Pour l’année 2018, une taxe d’environ 2.000 dirhams a été ajoutée à la liste des frais mise en ligne par le ministère tunisien des Affaires religieuses, fixée à 9.510 TND, soit 34.615 dirhams en 2017. Le coût du Hajj pour cette année a grimpé à 11.710 TND, soit l’équivalent d’une trentaine de SMIC locaux, a dénoncé Fadel Achour, secrétaire général du syndicat des imams dans une interview avec la radio Shems FM. Il ajoute que cet argent peut être dépensé pour améliorer la situation économique du pays, qui peine à sortir de la crise conséquente notamment à la chute des recettes touristiques après la chute du régime de Ben Ali.
Agences de voyages autorisées à organiser l’opération Hajj 2018:
Le ministère du Tourisme, du transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale (Département du Tourisme) a publié la liste des agences de voyages qui ont été sanctionnées et celles qui sont autorisées à organiser le Hajj au titre de l’année 2018.
Au total, 194 agences de voyages sont autorisées à organiser l’opération Hajj 2018. (Cliquer sur le lien pour voir la liste).

Les agences de voyages non autorisées sont:

  • Iligh Voyages et Touring Office (Agadir)
  • Voyages Mille et une nuits, Alizes Travel, Abdou Voyages Evency Morocco et Fly Wall (Casablanca)
  • Ayour Tours (Tiznit)
  • Assfar Al Oumra (Béni Mellal)
  • Zem Zem Asfar (Benslimane)
  • Fedala Voyages (Mohammedia)