Ecole Française Internationale de Casablanca: privée ou Mission ? 

1255

Comme annoncée depuis plusieurs semaines, l’Ecole Française Internationale de Casablanca a ouvert les sessions d’inscription pour la rentrée 2017/2018. Pourtant, selon certaines rumeurs colportées par des journaux la semaine dernière, l’établissement n’aurait pas eu les autorisations requises pour ouvrir. Le point. 

Alors que l’EFI (Ecole Française Internationale) a effectué le week-end dernier sa deuxième session d’admission à la Chambre française de commerce de Casablanca, le quotidien arabophone  »Al Massae » rapporte que le ministère de l’Education n’aurait pas encore délivré d’autorisation à l’école en question.

Contacté à ce propos, le ministère, sans confirmer que l’école bénéficie d’une autorisation, nous a renvoyé vers le service de la Coopération, seul habilité à délivrer les autorisations pour les écoles étrangères. Reste que l’EFI a démarré ses inscriptions et semble avoir des reçus des assurances.

Selon la même source, les gestionnaires de l’EFI auraient reçu un accord de principe pour l’ouverture d’une école purement privée et une correspondance du conseiller culturel français a confirmé ne voir aucun inconvénient à son ouverture. Il s’agirait donc dans ce cas d’une école 100% privée et non d’une mission française.

Pour précision, l’ouverture d’une école étrangère au Maroc entre dans le cadre d’un accord et d’une convention bilatérale entre le Maroc et le pays qui veut implanter une école au royaume, au même titre que l’AEFE, l’AEBE, l’OSUI, l’Ecole Espagnole, etc. Et ces dernières ne peuvent aucunement être de statut privé.

Contactée par H24info, l’EFI Casablanca nous a assuré que l’école avait bien eu les autorisations requises et renvoie sur son site pour plus de précisions.

Enfin, nous avons tenté de joindre un membre de la Coopération aux Affaires étrangères pour l’éducation nationale au Maroc. Ce dernier, sans confirmer ni démentir l’information, a rappelé que la logique (sauf pour le cas de l’école britannique fermée en septembre 2016) veut qu’une école ne débute ses tests d’admission qu’après avoir reçu ses autorisations…

Pendant ce temps, l’EFI Casablanca qui a conclu un partenariat avec l’Ecole Internationale bilingue de Paris, également privé, continue et poursuit ses inscriptions comme si de rien n’était.