Coronavirus: un voyage organisé en Egypte serait à l’origine de la propagation à Fès-Meknès

Alors que les pays européens (Italie et France notamment) étaient les principaux «fournisseurs» de cas du coronavirus au Maroc, l’Egypte serait sur le point d’en devenir le principal, notamment dans la région Fès-Méknès.

Le dernier bilan publié par le ministère de la Santé concernant le coronavirus, publié le mardi 24 mars à 18h, la région Fès Meknès enregistre 36 cas, talonnant ainsi la région de Casablanca-Settat a enregistré 42 cas et la région Rabat-Salé-Kénitra 40 cas, et dépasant Marrakech-Safi (22), Tanger-Tétouan-El Hoceima (11), l’Oriental(7), Beni Mellal-Khénifra (04), Souss-Massa-Draa (1 cas) et autant dans la région de Guelmim-Oud Noun.

Ainsi, en deux jours, cette région  a connu une explosion des cas infectés qui interrogent. Selon le journal Akhbar Al Yaoum, c’est un voyage organisé en Egypte qui serait à l’origine de l’explosion des chiffres dans la région.

Les participants à l’excursion sont revenus le 10 mars, et 11 d’entre eux ont commencé à montrer des symptômes du nouveau coronavirus, ce qui engendré un effet boule de neige avec les cas contacts, notamment les familles. Le journal affirme que les autorités ont mis en quarantaine la totalité des personnes susceptibles d’avoir été en contacts avec les personnes ayant participé à ce voyage, qui deviendrait ainsi le foyer de contamination de la ville.

Seulement, les données épidémiologiques de l’Egypte ne sont pas là pour faciliter le travail aux Marocains. Les dernières semaines, des doutes ont été exprimés sur la réalité des chiffres avancés par l’Egypte. Lors d’une conférence de presse au Caire, le directeur régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la Méditerranée orientale, Ahmed al-Mandhari, avait notamment appelé les Etats du Moyen-Orient, dans une allusion à peine voilé au Caire, à partager davantage d’informations avec son agence, afin de contenir la pandémie.