Casablanca: colère royale contre l’anarchie des panneaux publicitaires

9285

Les forces de l’ordre de Casablanca se sont mobilisées, le weekend dernier, pour retirer toutes les affiches publicitaires installées sur les poteaux électriques de la capitale économique du Royaume.

Les autorités locales de la ville de Casablanca étaient en état d’alerte élevé lors de la visite du roi Mohammed VI. 

À en croire le quotidien Assabah du 7 octobre, le souverain n’a pas caché sa colère contre les responsables de la ville à cause de plusieurs panneaux publicitaires qui créent une grosse pollution visuelle dans la capitale économique. 

Le journal rapporte que les éléments de la police judiciaire et administrative de la ville se sont rapidement mobilisés pour retirer ces panneaux publicitaires qui dérangent, surtout ceux qui sont suspendus aux poteaux électriques. 

Par ailleurs, Assabah fait savoir que la colère royale contre les responsables bidaouis intervient quelques jours après l’éclatement d’un nouveau scandale au Conseil de la ville.

Le maire de Casablanca avait, en effet, octroyé un marché public d’emplacement à une agence publicité nommée Euro média, explique le journal. Et d’ajouter que la société française a eu le droit d’exploiter près de 2600 poteaux électriques, à Anfa, AIn Chok et Hay Hassani, pour y afficher ses pubs au prix de 1200 DH l’unité par an.