Qui est Boughaleb El Attar, nouvel ambassadeur du Maroc à La Havane?

846

Après 37 ans de crise diplomatique entre le Maroc et Cuba, le Royaume vient de nommer un nouvel ambassadeur à La Havane, Boughaleb El Attar. Mais qui est donc ce parfait hispanophone, enfant de l’école ittihadie ?

Titulaire d’une licence en littérature espagnole, El Attar a occupé le poste de professeur de langue espagnole dans plusieurs lycées à Mohammedia et Casablanca. Il rejoint très jeune les rangs de l’Union Nationale des Forces Populaires (UNFP) avant de rejoindre l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP), section rbatie formée suite à une scission avec l’UNFP en 1975.

Il avait pourtant pris ses distances avec l’USFP suite au départ d’Abderrahman El Youssoufi du parti en 2003. À ce sujet, un ancien dirigeant du parti socialiste a déclaré à l’hebdomadaire TelQuel : « Abderahmane El Youssoufi l’appréciait beaucoup. Il l’a consulté à maintes reprises concernant les relations avec l’Amérique latine ».

Son palmarès est riche d’une expérience de plus de quarante ans dans le journalisme, la politique et la littérature. Il a été journaliste à Al Moharrir et Al Itihad Al Ichtiraki, président de l’Association des enseignants de la langue espagnole au Maroc, membre de l’Union des écrivains du Maroc (UEM), auteur de plusieurs livres, dont l’un fruit d’une collaboration avec feu Ibrahim Boutaleb, traitant des enclaves espagnoles de Sebta et Melillia dans le nord du royaume.

El Attar a toujours porté un grand intérêt pour la diplomatie des pays hispanophones, notamment celle de l’Espagne et des pays d’Amérique latine. Son expérience lui a permis de rejoindre les rangs de la diplomatie marocaine en tant que conseiller politique à l’ambassade du Maroc à Madrid.

À propos du choix d’El Attar en tant que nouvel ambassadeur du royaume à Cuba, un cadre de l’USFP à déclaré à TelQuel : « On ne choisit pas un ambassadeur dans un pays aussi sensible sans avoir bien pesé le pour et le contre ».

Boughaleb El Attar a ainsi été nommé ambassadeur du Maroc à La Havane à Cuba par le roi Mohammed VI le 25 juin 2017. Il a pour tâche de renforcer la coopération et de rapprocher les deux pays après un gel des relations diplomatiques qui a duré depuis près de quatre décennies. Cuba étant l’un des plus importants alliés du Front Polisario.