Al Hoceima: ce que signifie «le drapeau du Rif»

7031

Ce drapeau brandi par les manifestants à Al Hoceima depuis sept mois intrigue: d’où vient-il? que symbolise-t-il? Pourquoi le ressortir aujourd’hui? Éléments de réponses…

Il a refait surface à l’occasion du mouvement de protestation du Rif. Cet étendard qui remonte à «la république du Rif» créée entre 1921 et 1926 par Abdelkrim Khattabi suscite bien des controverses. Les plus critiques y voient un signe de séparatisme du Hirak alors que d’autres le considèrent comme un symbole identitaire local, révélateur de l’histoire et du vécu du Rif.

C’est le cas de Mustapha Kadiri, historien du XXe siècle. Pour cet universitaire, la réapparition de ce symbole est un rappel de la mémoire et de la lutte d’Abdelkrim Khattabi qui s’est sacrifié pour sauver le Rif du colonialisme. «Il n’est donc nullement question de séparatisme à travers ce symbole ou d’une identification à la lutte de Khattabi. Si Khattabi était séparatiste comme certains l’affirment aujourd’hui, il l’était plutôt contre la France et l’Espagne», tranche l’historien.

 

Un blason authentiquement marocain
Le drapeau est constitué d’un fond rouge, semblable à celui du drapeau du Maroc, avec au milieu un losange avec un croissant vert et une étoile verte à six branches. Cette étoile est fermée contrairement à celle de l’étoile de David qui est un pictogramme.

«Ce sceau de Salomon contenu dans ce blason du Rif est authentiquement marocain. Il figurait dans l’ancien drapeau national avant l’actuel qui a été instauré par Lyautey», explique Kadiri.

Concernant le croissant, «il était très à la mode dans les années 20, particulièrement en Turquie dont le fondateur Mustapha Ataturq, à l’instar de Ghandi, inspirait Abdelkarim Khattabi», relève l’historien.

 

Un symbole de l’armée anticoloniale
Les mémoires de l’homme politique et résistant marocain Mohamed Hassan El Ouazzani, (1910-1978) parle également de ce drapeau, a indiqué à H24Info Zaki Moubarak, chercheur spécialiste du Rif.

On découvre dans cet ouvrage que l’instauration par la révolution rifaine dans les années 20 d’un drapeau «est une réponse à une nécessité politique évidente marquée par la lutte anticoloniale. Il est dans les traditions des armées d’avoir des blasons différents du drapeau national qui est unifié».

«L’annonce d’une “république” du Rif n’avait jamais eu pour objet l’établissement d’un régime, mais ciblait la communauté internationale. La direction de la révolution étant convaincue que cela lui attirera la sympathie et le soutien contre les ennemis espagnols qui avaient un régime monarchiste», ajoute la même source.

Il y avait même une monnaie du rif
D’ailleurs, à l’époque, Khattabi prévoyait également d’imprimer une monnaie, le Riffan qui n’avait aucune valeur, selon Zaki Moubarak.

Un ouvrage présenté par Hassan El Figuigui, historien et ancien professeur au Collège Royal parle même, photo à l’appui, d’un drapeau destiné aux tribunaux du Rif.

Selon l’agence espagnole EFE, ce drapeau apparu lors d’une marche en mars 2012 est confectionné aux Pays-Bas qui compte une grande communauté rifaine. Il est souvent importé illégalement au Maroc par la diaspora.