Ahmed Zefzafi: «Mon fils souffre des symptômes d’un AVC»

301

Ahmed Zefzafi, père du leader du Hirak du Rif a publié sur sa page Facebook les détails d’un échange téléphonique qu’il a eu avec son fils, où Nasser lui explique les détails de sa maladie après avoir été transféré à l’hôpital samedi.

Le père de Nasser Zefzafi, dirigeant du Hirak du Rif et détenu à Casablanca, a révélé que son fils a souffert d’un problème de santé durant le week-end. Selon un poste sur Facebook, le père rapporte que son fils lui a expliqué que les signaux envoyés par son corps indique qu’il a de graves problèmes de santé. «Il a ressenti une douleur au niveau de la jambe avant qu’elle ne se transforme en paralysie», a-t-il écrit sur son mur.

Zefzafi père assure que Nasser souffrait, depuis mars dernier des symptômes de ce qui s’apparente à un accident vasculaire cérébral et que Nasser est atteint d’une paralysie du côté droit, une contraction artérielle du côté droit de la tête. On lui a dit récemment que l’artère rétrécissait, ce qui affectait le flux sanguin vers son cerveau.

#في إتصال هاتفي لابني ناصر الزفزافي في هذه الأثناء يوضح ما جرى يوم السبت في عكاشة#:فيما تداوله يوم السبت من أخبار…

Publiée par Ahmed Zefzafi sur Lundi 28 janvier 2019

Zafzafi père a expliqué que son fils a supplié l’un des gardes pour appeler le directeur de la prison afin de lui ramener un docteur mais le garde lui a apporté une bouteille d’alcool ce qui a suscité la colère de Zafzafi et ses compagnons, qui ont exigé le transfert de Nasser à l’hôpital. Le médecin de la prison a ausculté le leader du Hirak avant d’ordonner son transfert aux urgences de l’hôpital d’Ibn Rochd. Chose faite sous haute protection policière, ajoute le père de Zefzafi.

Le père s’est demandé pourquoi la famille du détenu n’a pas été tenu informée de l’évolution de la situation de son fils assurant que ces séquelles sont selon lui le résultat de résultaient « son agression » le jour de son arrestation. «Sa tête a été frappée contre le mur de la maison plus de six fois et il a été frappé par des menottes sur la tête», affirme Ahmed Zefzafi.

Rappelons que le DGAPR avait publié un communiqué hier soir dans lequel l’administration affirme que Nasser Zefzafi, a été transféré samedi à l’hôpital après s’être auto-mutilé. « Il a tenté samedi de semer le trouble et l’anarchie par des comportements contraires à la loi », indique l’Administration pénitentiaire.