Volkswagen présente ses excuses pour une publicité

La bannière pouvait passer inaperçue en cas de concentration importante sur le ballon, mais elle n’a pas échappé à quelques spectateurs. Hier soir, lors du match de qualification au Mondial de foot opposant la France aux Pays-Bas, le constructeur Volkswagen affichait son soutien aux Bleus.

 

« On ne va pas laisser un pays de cyclistes nous barrer la route », scandait régulièrement le panneau publicitaire qui entoure le terrain.

L’image a été immortalisée par plusieurs observateurs, dont certains jugeaient la formule bien trouvée.

Ce chauvinisme anti-vélos a, en revanche, moins amusé les cyclistes et, plus généralement, les internautes soucieux de la pollution atmosphérique. Certains d’entre eux ont souligné que le partage de la route entre cyclistes et automobilistes était une problématique quotidienne qui ne devrait pas être tournée en dérision.

 

De nombreux commentateurs ont surtout souligné le caractère malvenu d’un tel slogan de la part d’un constructeur épinglé il y a quelques mois pour avoir trafiqué les mesures de rejet de particules de ses véhicules -ouvrant ainsi le fameux « dieselgate ».

Volkswagen France présente ses excuses

D’autres ont également mis en cause l’indélicatesse d’un slogan réduisant les Pays-Bas à un « pays de cyclistes ». C’est le cas de David Cormand, secrétaire national EELV, qui a fustigé sur Twitter une pub « qui revendique l’opposition automobilistes-cyclistes » et qui « accessoirement nous fait passer pour des beaufs ».
Son parti a par la suite publié un communiqué dénonçant « la violence de cette campagne » et rappelant la problématique du nombre de cyclistes tués et de la dissimulation des émissions de particules fines.

 

Ces multiples réactions ont poussé la marque à réagir, cet après-midi.
La branche française du groupe a exprimé dans un communiqué « ses plus sincères regrets face aux réactions suscitées » par ce message « qui se voulait humoristique » et ne visait pas à « offenser qui que ce soit », « bien au contraire ». Le groupe rappelle par ailleurs qu’il est un « partenaire de longue date » du Tour de France et de la Fédération française de cyclisme.