OCP: une usine de fertilisants au Ghana dès 2024

à 9:50

Le Groupe OCP et le ministère ghanéen de l'alimentation et de l’agriculture ont scellé, jeudi à Accra, deux accords de coopération stratégique visant à optimiser la chaîne de valeur des engrais de l’agriculture ghanéenne.

Il s’agit d’un accord de coopération concernant les activités centrées sur les agriculteurs, la cartographie des sols, l'innovation et l'enregistrement numérique des agriculteurs, ainsi que d'un "Term Sheet" pour le projet industriel, ayant pour but de renforcer les principaux aspects du développement de l'agriculture et de l'industrie ghanéennes, indique un communiqué conjoint.

L'accord s’inscrit dans le cadre du mémorandum d’entente signé en septembre 2018, dans lequel le groupe OCP et le gouvernement du Ghana, représenté par le ministère de l'Alimentation et de l’Agriculture, se sont engagés à améliorer la chaîne de valeur des engrais afin de fournir des "engrais sur mesure à des prix compétitifs pour les agriculteurs ghanéens", précise le communiqué.

Ce partenariat offre aux parties prenantes, dans la chaîne de valeur des engrais, une gamme de services à forte valeur ajoutée afin de fournir aux agriculteurs ghanéens des engrais adaptés et à des prix compétitifs, mais également toutes les ressources nécessaires à leur succès, à savoir une formation pour une meilleure connaissance de leurs cultures, une compréhension des enjeux d’optimiser la nutrition des sols et d’utiliser des solutions financières.

Les principales initiatives comprennent une offre complète destinée aux agriculteurs (intrants, financement, prélèvement) ainsi que des "Farmers School", ajoute la même source.

 

Lire aussi: Safi: incident mineur maitrisé au Complexe industriel OCP

 

Parallèlement à ce dernier partenariat, OCP a également lancé son programme IMPULSE, développé par l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), qui a pour but d’accélérer le développement des start-ups et des agro-entrepreneurs actifs dans le secteur agricole.

Ce partenariat vient consolider le projet de construction d’une usine de production d’engrais, annoncé en septembre dernier, qui devrait être située dans la région ouest du Ghana, dans le district de Jomoro.

Pour le moment, le projet est encore dans sa phase conceptuelle et les études topographiques sont en cours de réalisation, fait savoir la même source, notant qu’avec la disponibilité et la transformation des ressources naturelles des deux pays, combinant le gaz naturel du Ghana et le phosphate du Maroc, l’unité industrielle devrait avoir une capacité de production d’engrais d’environ 1 million de tonnes.