Importations automobiles: une nouvelle feuille de route pour booster le secteur

364
Réunion de l'AIVAM.

Le développement du taux de motorisation a été au centre de l’assemblée générale tenue, le 21 Juin 2017, par l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM).

L’assemblée, présidée par Adil Bennani, a été l’occasion de débattre des différents défis du secteur des importations automobiles, notamment pour ce qui est des ventes de véhicules au niveau local. L’association a présenté sa feuille de route 2017-2020 qui se base sur quatre axes pour le développement du secteur.

Le premier axe relatif à la réglementation concerne la prime à la casse pour les véhicules de plus de 20 ans, ainsi que la dématérialisation des services d’immatriculation et d’homologation. De plus, il met en avant les voitures d’occasion en tant que levier de croissance, et se penche sur la régulation de la relation entre les différents vendeurs et les organismes de financement. Également au programme: comment freiner la vente des pièces de rechange contrefaites et de mauvaise qualité. Il sera aussi question d’une révision de la fiscalité liée au nombre de chevaux fiscaux, TVA, vignette, Taxe Intérieure de Consommation (TIC), etc. pour les voitures neuves et d’occasion.

Le second axe est relatif aux produits et services et concerne la refonte des statistiques par rapport à l’immatriculation, le financement, la segmentation et la typologie. Celui-ci va redéfinir la forme et le fond des salons automobiles pour les véhicules neufs et d’occasion. Il aura également pour tâche de générer un ensemble de compétences à travers des formations en tout genre.

Le troisième axe est relatif à la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Il a pour objectif de mettre en place un dispositif incitatif pour les véhicules propres ainsi que l’amélioration du plan de sécurité routière.

Le quatrième axe relatif à la communication vise la mise en place d’un plan de communication à 360° par rapport aux activités de l’AIVAM.

Pour rappel, les ventes de véhicules neufs au Maroc ont augmenté de 45 % sur les 5 dernières années, alors que le parc automobile a enregistré une hausse de 36 % en 6 ans. Le parc des véhicules de tourisme au Maroc s’élève à 3,8 millions de véhicules, dont 2,6 millions d’une moyenne d’âge de 16 ans. La distribution automobile locale dégage un chiffre d’affaires de 60 milliards de dirhams et contribue à hauteur de 2,3 points au Produit Intérieur Brut (PIB). Enfin, le secteur de la distribution automobile contribue à la création de 15.000 emplois directs et plus de 120.000 emplois indirects à travers le Maroc.