FMCR: les commerces en réseaux créent leur fédération

337

La Fédération Marocaine du Commerce en Réseau (FMCR) est née ! Initiée par un grand nombre d’enseignes, cette fédération a été créée lors d’une Assemblée Générale Constitutive qui s’est tenue à Casablanca afin de fédérer les commerces organisés en réseaux et contribuer à la structuration d’un secteur majeur de l’économie nationale.

 

Représentative des neuf principales filières du secteur : mode et accessoires, alimentaire, sport, bricolage, décoration, maison, électroménager, beauté et cosmétiques, joaillerie, jouets et loisirs, la Fédération Marocaine du Commerce en Réseau (FMCR) souhaite œuvre à la dynamisation, la promotion et la valorisation du commerce en réseau. En effet, ce secteur « compte près de 500 enseignes structurées à travers 2 000 points de ventes dans tout le pays qui génèrent plus de 60 milliards de dirhams de chiffre d’affaire par an », a déclaré Hicham Laraqui Housseini, Président de la FMCR. Parmi ses objectifs, cette nouvelle fédération souhaite :

– Réunir l’écosystème des commerces en réseaux et être un interlocuteur crédible auprès des partenaires institutionnels, financiers…

– Promouvoir les commerces en réseaux auprès des pouvoirs publics, des différents secteurs économiques…

– Animer l’écosystème en réalisant de la veille, des études sectorielles…

– Représenter et défendre les intérêts des commerces organisés en réseaux

– Veiller à la mise en place d’un climat propice au développement et à la performance des commerces en réseaux.

 

Dès sa création, la Fédération Marocaine du Commerce en Réseau a tout naturellement adhéré à la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), pour contribuer à ses côtés aux efforts déployés quotidiennement au profit des entreprises marocaines. « Il était tout à fait naturel pour nous d’adhérer à la CGEM qui est historiquement et légitiment l’instance représentative du secteur privé au Maroc », a souligné Hicham Laraqui Housseini. Rappelons que le secteur du commerce en réseau est une véritable locomotive en termes de création d’emplois, comptant aujourd’hui plus de 60 000 salariés et offrant une large palette de métiers, dont une part importante de contrats stables.