Epinglée sur la qualité de son eau, Sidi Harazem apporte des précisions

Suite à la publication d’un communiqué de la Fédération marocaine des droits des consommateurs (FMDC) qui rapporte que l’eau minérale de «Sidi Harazem» contiendrait des bactéries qui menacent la santé des consommateurs, la marque a apporté des précisions.

Quelques heures après la publication d’un communiqué de la Fédération marocaine des droits des consommateurs (FMDC) rapportant que l’eau minérale «Sidi Harazem» ne conviendrait pas à la consommation en raison de la présence de «bactéries dangereuses» qui menacent la santé des consommateurs, la marque  «Sidi Harazem» vient de réagir.

Dans son communiqué elle confirme d’abord l’information en affirmant qu’«une non-conformité a en effet été remontée par l’INH (Institut National d’Hygiène) sur trois lots de bouteilles identifiées du format 0,5 Litre de la marque Sidi Harazem fabriquées sur une nouvelle ligne remplisseuse installée fin août 2019».

La société affirme par la même occasion qu’elle a, en accord avec le ministère de la Santé,  «immédiatement arrêté la production de la ligne concernée» et a procédé «au retrait de l’ensemble des points de vente de la totalité de la production objet de la non-conformité, même si cette dernière ne concerne que trois lots limités».

 

Lire aussi: Prix de l’eau en bouteille au Maroc: jusqu’à 50% plus élevé que dans le reste du monde

 

Après avoir détruit l’ensemble de cette production, la marque a dans un souci de traçabilité réalisé «un diagnostic de l’ensemble du réseau de production pour identifier l’origine du problème».

«Cette analyse nous a montré que sont exclusivement concernés, dans le format bouteilles de 0,5 Litre de Sidi Harazem, trois lots limités fabriqués depuis l’acquisition de la nouvelle ligne fin août 2019», a soutenu la même.

La marque donne donc raison à la FMDC, présidée par le membre du Conseil de la concurrence Bouazza El Kharrati, qui a souligné précédemment ce lundi 11 novembre que «des échantillons  de l’eau minérale contenaient de dangereuses bactéries  qui menacent la vie des citoyens, en particulier des enfants, des personnes âgées et des personnes qui ont des maladies du système immunitaire».