Bitcoin: MTDS adopte le paiement par crypto-monnaie de ses services au Maroc

à 15:41

MTDS, société de services numériques spécialisée dans le digital, la sécurité et le cryptage informatique a adopté ce mode paiement pour ses services. La compagnie aspire à travers cette décision booster ses activités.

La société basée à Rabat a adopté ce moyen de paiement encore très peu présent au Maroc. Selon le directeur général de MTDS, Karl Stanzick, le choix d’intégrer le Bitcoin comme moyen de paiement de ses services a pour objectif de développer ses activités auprès de ses clients à l’étranger.

Le Bitcoin est la crypto monnaie de référence dans le monde du digital. Ce dernier a réussi à séduire de nombreux utilisateurs du Web à l’adopter comme moyen de paiement. Le Maroc n’en est pas indifférent puisque plus de 200.000 dollars de la monnaie virtuelle s’échangent quotidiennement dans le royaume.

Aujourd’hui, 14 novembre, le Bitcoin a été valorisé à 6.542 dollars (61.770 dirhams). Il est à noter que la crypto monnaie a été valorisée à plus de 7.465 dollars (70.980 dirhams) l’unité, le 9 novembre 2017, alors qu’elle ne valait que 0.000764 dollar lors de sa création en 2009. Le Bitcoin était valorisé à moins de 1.000 dollars (9.500 dirhams) en début d’année, ce qui signifie qu’il a enregistré une hausse de 500 % de sa valeur en un temps record.

 

 

Où en est le Bitcoin au Maroc?

L’utilisation du Bitcoin au Maroc se limite à un petit cercle qui voit en cette monnaie un potentiel important afin d’investir dans des compagnies de «minage». Concrètement, les utilisateurs contribuent au processus de sécurisation de transactions réalisées par la crypto monnaie à travers des calculs mathématiques complexes et reçoivent des Bitcoins en échange de leurs services. Mais certains individus optent pour cette monnaie afin d’éviter des charges bancaires «injustifiées» pour eux.

La légalisation de ce mode paiement devrait coûter cher au royaume, du fait qu’il faudra mettre en place toute une infrastructure matérielle qui soit performante afin de stocker les informations liées aux comptes de la Blockchain.

Les informations véhiculées dans la Blockchain sont les mêmes entre les différentes parties prenantes du réseau, ce qui veut dire que la saisie de données erronées ou de fraude est impossible. Par ailleurs, chaque partie prenante ne peut ainsi avoir accès qu’aux données auxquelles elle a un droit d'accès et non pas celles des autres, même si le système garde une copie des données de ces derniers.

Une monnaie qui divise

Le Bitcoin divise les acteurs financiers. Si certains voient en lui une opportunité à saisir, d’autres craignent qu’ils ne rende obsolète l’argent liquide. En effet, la Chine a depuis peu imposé aux plateformes de changes de baisser le rideau, alors que le Japon et la France encouragent l’utilisation de cette devise comme moyen de paiement alternatif.

Par ailleurs, le gouvernement algérien a décidé récemment d’interdire l’utilisation de cette monnaie dans son projet de loi de finances 2018. Selon une publication du site tsa-algerie.com datant du 31 octobre, le PLF 2018 algérien stipule que «l’achat, la vente, l’utilisation et la détention de la monnaie dite virtuelle sont interdits.

Ce qui dérange, est le fait que le Bitcoin n’est géré par aucune entité financière et ne suit les lois d’aucune banque. Dans les systèmes économiques traditionnels, c’est l’Etat qui décide des périodes pour imprimer des billets de banque. Dans le cas du Bitcoin, 21 millions d’unités ont été créées et ce sont ces mêmes unités qui circulent sur le marché. La crypto monnaie ne subit donc pas les effets de la dévaluation ni de l’inflation de façon rapide.

Quels sont les risques et les avantages du Bitcoin ?

Le n° 1 des monnaies virtuelles a beau promettre des opportunités alléchantes aux investisseurs et autres curieux souhaitant faire fortune, il n’en demeure que les risques qui y sont attachés sont de taille. Malgré le fait que les transactions réalisées par Bitcoin sont toutes enregistrées dans un registre public accessible à tout moment, dénommé «Blockchain», ce dernier est souvent lié à des activités illégales.

Le Bitcoin est souvent utilisé comme moyen de paiement dans les cyberattaques de type «ransomware». Les pirates le privilégient dans la mesure où les transactions se passent entre individus, sans interventions tierces. Ainsi les montants demandés vont d’un compte à un autre de façon anonyme, ces comptes ne sont identifiables que via un numéro de série qui ne divulgue en rien l’identité de son détenteur.

Comme toute chose, le Bitcoin a ainsi des avantages et des inconvénients:

Bitcoin
Avantages : Inconvénients :
  • Liberté des paiements à tout moment
  • Transactions sécurisées sans avoir à divulguer des informations personnelles
  • Transparence des transactions via la Blockchain
  • Des charges de gestions très réduites par rapport aux systèmes traditionnels
  • Manque de conscience et compréhension, des cryptos monnaies
  • Volatilité de la valeur du fait du nombre restreint de Bitcoins en circulation par rapport à la demande
  • Utilisation dans de nombreuses transactions illicites difficiles à traquer
  • L’irréversibilité des transactions qui ne permet pas d’annuler ces dernières en cas d’erreur du destinataire final