Mawazine: Aznavour impérial, Ellie Goulding divine

85

La légende vivante de la chanson française Charles Aznavour et la star de la musique électro-pop, la Britannique Ellie Goulding, se sont produites hier soir, respectivement au Théâtre Mohammed V à Rabat et sur la scène OLM, donnant le coup d’envoi à la 16ème édition du festival Mawazine Rythmes du monde.

L’inégalable Charles Aznavour a livré un concert mémorable au théâtre Mohammed V pour le grand plaisir de ses nombreux fans de différents âges et nationalités venus fredonner ses grands tubes à succès parmi lesquels les anthologiques  » Tant que l’on s’aimera « ,  » Parce que  » ou encore  » Je voyage ».

Parallèlement, la star de la musique électro-pop, Ellie Goulding, qui compte parmi les artistes britanniques les plus en vue sur la scène artistique actuelle, a fait vibrer la grande scène OLM Souissi offrant à ses fans un spectacle à la hauteur des attentes.

Une autre star, et non des moindres, le Britannique Sami Yusuf a été de la partie à cette soirée 100% musicale en se produisant sur la scène Nahda, alors qu’au même moment le groupe maroco-belge Panache Culture donnait la réplique sur la scène africaine Bouregreg. La chanson marocaine n’étant en reste, les incontournables Latifa Raafat, Fatima Zahra Laaroussi, Abderrahim Souiri, Tahour ainsi que l’Orqueste Regragui ont enflammé la scène de Salé.

Placée sous le patronage du roi Mohammed VI, cette 16e édition du festival Mawazine, organisée par l’association Maroc-Cultures, prévoit de nombreux concerts proposant un véritable florilège de styles, de tempos et de rythmes musicaux.

Les festivaliers auront droit, neuf jours durant, à une mosaïque de spectacles et de soirées sur les six scènes du festival (OLM-Souissi, Nahda, Salé, Théâtre National Mohammed V, Bouregreg, et Chellah).

La scène de l’OLM-Souissi, qui réunit chaque année les plus grands noms de la chanson internationale, réserve aux festivaliers une programmation de choix avec en tête d’affiche, la légende vivante du rock Rod Stewart, Nile Rodgers, Lauryn Hill, Booba, ou encore Wiz Khalifa, DJ Snake, Demi Levato et Nick Jonas. Autant de stars qui brilleront de mille feux au firmament de la capitale.

En véritable vitrine de la musique arabe, la scène Nahda mettra en vedette cette année les meilleurs représentants du tarab, de la dabkeh et du répertoire khaliji : Majid Al Mohandis, Nawal Al Zoghbi, Mohamed Al Salem, Hussein El Deek, Fares Karam, Najwa Karam, Tamer Hosni, et Georges Wassouf. La chanson marocaine sera également en force sur la scène Nahda avec Asmaâ Lamnawar et Hatim Ammor.

La scène de Salé, entièrement dédiée à la chanson marocaine, fera, quant à elle, le tour des différentes facettes du patrimoine musical marocain (chant amazigh, raï, gnaoua, musique moderne, châabi, musique hassanie et chants traditionnels populaires).

Cette diversité musicale du royaume sera représentée par de grandes figures du répertoire marocain telles Latifa Raafat, Fatima Tabaamrant, Hamid El Kasri, Zina Daoudia, Saida Charaf, Don Bigg, La Fouine, Issam Kamal et Daoudi, entre autres.

Sur la scène Bouregreg, qui met à l’honneur la musique et la richesse africaines, les férus des belles sonorités africaines auront ainsi rendez-vous avec des artistes de renom en l’occurrence le père du reaggae africain Alpha Blondie, le groupe Panache Culture, le rappeur MHD, le Duo Amadou et Mariam, le maître de la musique angolaise Bonga, le collectif Ibibio Sound Machine, le musicien congolais au style métissé Baloji, la formation d’afrobeat Pat Thomas & Kwashibu Area Band, ainsi que l’ambassadeur des musiques des carnavals des Antilles Calypso Rose.

Le Théâtre national Mohammed V accueillera par aileurs le Syrien Badr Rami, l’icône de la musique greque Eleftheria Arvanitaki, la représentante de la musique classique indienne Anoushka Shankar, la péruvienne Susana Baca, le grand chanteur tunisien engagé Lotfi Bouchnak, le danseur et chorégraphe espagnol Rafael Amargo et l’artiste populaire libanaise Jahida Wehbe.

La scène de Chellah, site emblématique de la capitale, constitue, pour sa part, le symbole de l’ouverture sur les traditions musicales des contrées lointaines. Ce site mystique célébrera, lors de cette 16ème édition, les musiques des Iles de La Réunion à Ilha Grande en passant par Marmara et la Martinique. Au menu Vakia Stavrou (Chypre), Justin Vali (Madagascar), Chicuelo & Marco Mezquida (Iles Baléares), Agathe Iracema (Brésil), Stella Gonis (Martinique), le groupe Soadj (Réunion), outre la formation Maqâm Roads (Turquie/Tunisie) qui initiera le public aux différentes facettes du Maqâm dans l’île de Marmara.

En plus des concerts, Mawazine offre des spectacles de rue avec une programmation dédiée cette année aux troupes marocaines qui excellent dans le domaine des arts vivants urbains. Il s’agit du groupe Bakho Atika, de la troupe Oussama Band, du groupe de percussions Les Tambours du Maroc et de la Troupe Casa Fiesta.