« Fiction of reality », le journal de confinement du photographe M’hammed Kilito

Crédits : M'hammed Kilito

Produit par National Geographic Society, « Fiction of reality » est le journal de confinement photographique de M’hammed Kilito. A travers l’intimité de son foyer parental, l’artiste rbati revient sur 96 jours d’isolement sanitaire dans un diptyque en noir et blanc. 

En mars 2020, le monde est confiné à cause d’une pandémie en pleine expansion. Familier des déplacements à l’étranger pour ses travaux, M’hammed Kilito est contraint de rentrer au Maroc, et se confine avec ses parents dans leur maison à Rabat. Le photographe reconnu à l’international cherche alors une façon originale de retranscrire son expérience du confinement.

« J’ai commencé un journal de confinement qui documente ce que nous vivons en photographiant mes parents, leurs activités, le petit parc où ils promènent leur chien et des détails de leur maison », explique l’artiste dans l’introduction de sa série intitulée « Fiction of reality ».

Crédits : M’hammed Kilito
Crédits : M’hammed Kilito

« En général, je ne photographie pas mes parents, ils ne me laissent pas le faire parce qu’ils sont un peu timides, mais pendant les jours passés ensemble, ils me laissaient le faire. Peut-être se sont-ils sentis mal parce que je ne pouvais plus photographier pour mes projets en cours et que mes expositions et résidences d’artistes ont été annulées ou reportées ».

L’artiste de 40 ans nous livre ainsi une parenthèse intime de son travail qui pour la première fois au Maroc se décline en noir et blanc. « Depuis mon retour au Maroc en 2015, j’ai photographié exclusivement en couleur. Les couleurs vibrantes me semblaient ancrées dans la culture marocaine. La crise irréelle du covid-19 et son aspect fictif m’ont inspiré à photographier en noir et blanc », commente-t-il.

Avec poésie et délicatesse, Kilito témoigne du temps suspendu, du temps qui passe de manière si particulière lorsque l’on est enfermé.

Crédits : M’hammed Kilito

Crédits : M’hammed Kilito

M’hammed Kilito a également décidé de poursuivre le projet en photographiant ses parents après le confinement. « Mon père est retourné au travail et ma mère, qui est à la retraite, a repris ses activités quotidiennes, en allant au marché et en se promenant en ville ».

Crédits : M’hammed Kilito

Né en 1981, en Russie, M’hammed Kilito est un photographe marocain indépendant basé à Rabat, au Maroc. Il est représenté au niveau international par la Loft Art Gallery et la Native Agency. Ses thèmes de prédilection sont l’identité culturelle, la sociologie du travail et la condition humaine.

Ses travaux l’ont conduit à participer à de nombreux programmes et festivals internationaux: Programme de photographie documentaire arabe de la Fondation Magnum, d’AFAC et du Fonds Prince Claus, Sharjah Art Foundation (Sharjah), 1:54 Art Fair (Paris), la Tate Modern (Londres), entre autres. Il a reçu également plusieurs prix comme celui de la Fondation des Treilles, le prix CAP (photographie africaine contemporaine), le prix National Geographic de l’édition 2019 de l’atelier Eddie Adams.

En 2020, M’hammed a été sélectionné par le British Journal of Photography parmi les 18 meilleurs photographes émergents du monde à suivre, et comme 6×6 Global Talent par World Press Photo. Il est également devenu explorateur de National Geographic.