Vidéo. A la galerie Abla Ababou, le grand retour de Mahi Binebine sur la scène rbatie

Pour son inauguration, la nouvelle Galerie Abla Ababou de Rabat accueille les œuvres monumentales de Mahi Binebine, qui n’a pas exposé individuellement à Rabat depuis… 1997.

Par Mohamed Koné

Si Rabat se positionne de plus en plus comme une capitale culturelle, force est de constater qu’on y trouve très peu de galeries ou d’espaces dédiés à l’art. C’est ce paradoxe qui a amené Abla Ababou à vouloir doter la capitale du Maroc d’un nouveau temple de l’art digne de ce nom. Située au 57, avenue Mehdi Benbarka, la galerie Abla Ababou a ouvert ses portes le 27 avril dernier, avec pour mission première de rendre accessible l’art au plus grand nombre. Il accueillera ainsi des expositions de peintures, sculptures, photographies, vidéos, installations et design, mais aussi des conférences, des projections de films et des signatures de livres.

Lors de l’inauguration, Abla Ababou a confié à H24Info que cette galerie est un peu un aboutissement de son parcours. «Je me suis toujours intéressée aux artistes, aux arts ; grâce à ça et à force de visiter les ateliers, interviewer les artistes, ça m’a donné le virus», nous a expliqué l’ancienne journaliste culturelle, reporter et chroniqueuse télé. Il faut savoir qu’Ababou, qui est également écrivain, n’en est pas à sa première expérience en la matière, après avoir créé en janvier 2010 l’AB Galerie en partenariat avec le designer Jamil Bennani. Aujourd’hui, elle dédie ce nouveau projet, qu’elle a entièrement financé pendant plus de deux ans, à la création sous toutes ses formes et à la découverte de nouveaux talents.

La galerie d’art Abla Ababou, c’est un bâtiment étalé sur plus de 200 mètres carrés. A l’intérieur, les visiteurs sont séduits par son architecture épurée et sa lumière muséale. Pour son inauguration, le nouvel espace a marqué un grand coup en accueillant l’exposition «Mémoire en mouvements» de Mahi Binebine. Jusqu’au 27 août, les visiteurs pourront découvrir les œuvres monumentales du célèbre artiste pluridisciplinaire marocain, qui n’a pas exposé individuellement à Rabat depuis… 1997. L’homme a également profité de l’inauguration pour signer son dernier roman, «Le fou du roi».

[vc_gallery interval= »3″ images= »61778,61777,61776,61775,61774,61773,61772,61771,61770,61769,61768,61767,61766,61764,61763,61762,61761″ img_size= »600×400″]