Diapo-vidéos. Jerada « ville morte », la grève générale largement suivie par les commerçants

1446

La plupart des commerçants de la ville de Jerada ont baissé leurs rideaux ce 29 décembre pour répondre à la grève à laquelle ont appelé des organismes politiques et syndicaux.

L’appel à la grève générale a été largement suivi par les commerçants de la ville de Jerada, ce vendredi 29 décembre. Hormis des agences bancaires et les administrations qui ont ouvert, le reste de la ville est resté inactif pendant toute la matinée.

Une manifestation était prévue aujourd’hui à partir de 14h devant le siège de la province, mais selon une source parmi les activistes du mouvement contestataire, « certaines composantes parmi les manifestants appellent à ne pas sortir pour éviter toute tension avec les autorités ».

 

Les protestations persistent depuis vendredi dernier à Jerada, après la mort de deux ouvriers, Houcine et Jedouane, deux frères âgés de 23 et 30 ans, victimes de l’effondrement d’une mine clandestine de la ville. Leur mort a provoqué colère et émoi au sein de la population locale qui conteste également la « cherté de l’eau et de l’électricité » dans la ville.

À 30 kilomètres de Jerada, Guenfouda, un petit village sur la route d’Oujda, a également répondu présent à la grève. Quelques dizaines de personnes ont tenu une marche qui a sillonné les ruelles du patelin.