Vidéo. Moi, Brahim Kermaoui, volé à la naissance, recherche mes parents désespérément

1129

Plusieurs bébés marocains ont été volés dans les années 70 et 80. L’affaire est révélée en 2013 et fait grand bruit. Un réseau de trafiquants ciblait alors des femmes pauvres ou seules, en leur proposant de vendre leur bébé, contre la promesse d’un meilleur avenir en Europe. On a retrouvé l’un d’eux, Brahim Kermaoui.
Ces enfants, qu’il est impossible de dénombrer, sont devenus adultes aujourd’hui. Certains ne sauront jamais leurs vraiesi origines, d’autre ont appris qu’ils étaient adoptés, comme Brahim Kermaoui. Volé à la naissance, il a été élevé à Gennevilliers dans la région parisienne par une mère souffrant de graves problèmes psychiatriques, un oncle violent et alcoolique. Pire, son père les abandonne alors qu’il avait 6 ans.
Aujourd’hui chauffeur de VTC, il raconte son histoire dans un livre qu’il a écrit L’enfant égaré, édité à son compte et vendu sur la banquette arrière de sa voiture.
Toujours à la recherche de ses origines, Brahim soutient la création d’une banque ADN au Maroc afin que lui et toutes les personnes abandonnnées puissent avoir enfin des réponses à leurs questions.
De la parole aux actes, il a créé une cagnotte solidaire afin de se lancer dans un parcours de plus de 2000 km à vélo, ralliant ainsi la France au Maroc afin de rencontrer le roi Mohammed VI pour plaider sa cause.