Insolite. La mort hypothétique de Bencharki secoue une université en Égypte

20496
DR.

Pour avoir élaboré un exercice plutôt tordu dans un examen, un professeur universitaire a été suspendu en Égypte. L’exercice portait sur l’hypothétique mort de l’international marocain, Achraf Bencharki, et les litiges quant à son héritage.

La faculté de droit de l’Université de Sohag (Égypte) a décidé de suspendre un professeur après l’énorme polémique qu’a suscitée l’un de ses examens. Dans ce dernier, le professeur interrogeait ses étudiants sur l’hypothétique mort du joueur marocain, évoluant dans le club égyptien, Achraf Bencharki, des suites de son infection au Covid-19.

Étant donné qu’il s’agit d’un cours de droit international, le professeur a poussé le bouchon encore plus loin, en imaginant «l’émergence de problèmes entre l’un des frères de Bencharki et sa femme au sujet de l’immense héritage qu’il a laissé, qui s’est terminée par des poursuites devant l’un des tribunaux égyptiens», rapporte le site Al Ain.

DR.

Un exercice qui a fortement déplu aux supporteurs du Zamalek, mais aussi aux internautes qui, sous des hashtags, demandaient la suspension du professeur. Le club égyptien a lui aussi condamné cet incident, qu’il a décrit de «malheureux» et «haineux».

L’affaire a même été saisie par la suite par le ministère égyptien de l’Enseignement qui a exigé l’ouverture d’une enquête au sein de l’université. Cette dernière, qui disait ne pas avoir eu connaissance de cet examen, a fini alors par suspendre le professeur et deux de ses collègues et a présenté ses excuses au joueur marocain.