Vidéos

Le temps presse pour ceux qui n’ont pas encore acheté leur mouton. Plus que quelques jours nous séparent de l’Aïd El Kébir. A Derb El Kabir, dans un magasin de vente d’ovins destinés au sacrifice, les clients se plaignent de la cherté des bêtes. La différence des prix par rapport à l’année dernière peut atteindre 800 dhs. Une hausse qui s’explique par les deux précédentes années de sécheresse. Selon l’ONSSA, l’offre en ovins et caprins s’élève cette année à 5,8 millions de têtes