Trafic de nouveau-nés à Fès: le verdict est tombé

Publié le
nouveau ne bebe
La main d'un nouveau-né. Crédit: DR

La chambre criminelle préliminaire chargée des crimes financiers près la cour d’appel de Fès a rendu, hier mardi au soir, son verdict dans l’affaire de trafic de nouveau-nés qui a secoué la capitale spirituelle en janvier dernier.

Le tribunal présidé par le juge Mohamed Lahia a prononcé des peines de 3 ans de prison ferme à l’encontre des accusés F.F. et M.H., 2 ans de prison ferme contre l’accusé M.Z., et un an de prison ferme ainsi qu’une amende allant de 1.000 dirhams à 5.000 dirhams. Les accusés B.Y., M.A. et A.M., se sont vus infliger, pour leur part, 6 mois de prison ferme chacun, en plus d’une amende de 2.500 dirhams.

Dix-neuf autres accusés, dont un médecin, des professionnels de santé et des agents de sécurité privés, ont pris 4 mois de prison ferme chacun et une amende variant entre 2.000 et 6.000 dirhams. Enfin, un autre médecin, jugé en liberté, a reçu une peine de 2 mois de prison ferme, tandis que 4 autres accusés ont été acquittés.

Lire aussi. Réseau de «trafic de nourrissons»: le parquet de Fès poursuit de nouveaux accusés

Pour rappel, en coordination avec les éléments de la Direction générale de surveillance du territoire (DGST), les membres de la Brigade régionale de la police judiciaire (BRPJ) de Fès ont interpellé, les 30 et 31 janvier dernier, 30 individus, dont 18 agents de sécurité, un médecin, deux infirmiers, des professionnels de santé ainsi que des intermédiaires, pour leur implication présumée dans des actes de chantage, de menaces, de manipulation pour bénéficier des services de santé publique et de trafic de nouveau-nés.

Après le déclenchement de cette affaire, plusieurs ONG de défense des droits humains étaient montées au créneau. Justice a enfin été rendue.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

Trafic de nouveau-nés à Fès: le verdict est tombé

S'ABONNER
Partager
S'abonner