Vidéo. C’est parti pour la 29e édition du Rallye Aïcha des Gazelles

Chaque année depuis 1990, le Maroc prête ses dunes au Rallye Aïcha des Gazelles, une course unique en son genre, 100% féminine, 100% hors-piste. Plus original, la navigation se fait «à l’ancienne» avec pour seuls outils une carte et une boussole. Immersion.  

Le 16 mars dernier, 314 gazelles âgées de 24 à 71 ans ont pris la route de Nice direction le Maroc. En duo, elles forment 157 équipages répartis en quatre catégories de véhicules. La plupart conduisent des 4×4 (126), mais certaines ont choisi des SSV (Buggy) ou des quads (13), des Crossovers (8) ou encore des véhicules électriques nommés E-gazelles Vinci Immo (10).

De Tanger à Erfoud, les gazelles ont pu apprécier le Maroc des plateaux et des routes consacrées. Mais ce n’est qu’arrivées à cette immense oasis, capitale du Tafilalelt, que la compétition commence réellement. Aux portes du désert, les repères se brouillent pour ces pilotes qui ont pour la majorité participé à des stages d’entraînement en amont.

 

 

Après une étape «prologue» le 20 mars consistant en un checking de trois balises, la course prend tout son sens le 21 mars avec le début des épreuves sportives et le compte des points. Et certains comportements entraînent des pénalités comme le fait de demander de l’assistance en cas de situation précaire, ou encore de ne pas porter son casque de sécurité. 24h après le début de l’épreuve, on comptabilise les points cumulés pour chaque équipage.

 

Lire aussi : Vidéo. Rallye Aïcha des Gazelles: le baptême de feu des voitures électriques

 

Tous les équipages ont un planning strict à respecter avant de dévaler les dunes de Merzouga, au programme: stickage, conformité mécanique, remise puis explication du matériel de sécurité (Iritrack, Sarsat), visite médicale, vérification du matériel obligatoire.

A l’aide de leurs boussoles, les gazelles calculent les coordonnées géographiques sur une carte sommaire, afin de définir leur cap. Une distance idéale leur est communiquée pour chaque étape, le but étant de s’en approcher au maximum, du moins de ne pas la dépasser.

Les Marocaines bien représentées

13 nationalités concourent à cette 29e édition du Rallye: des Françaises en majorité mais également des Suisses, Belges, Anglaises, Italiennes, Allemandes, Espagnoles, Australiennes, Géorgiennes, Lituaniennes, Canadiennes, Etats-uniennes et des Marocaines «qui jouent à domicile». Et pour cause, certaines connaissent bien le terrain.

Lire aussi : Rallye Aicha des Gazelles: les Marocaines privées de podium

Sur les six équipages marocains de cette édition, Dounia Bennani et Karima Karima Laaroussi-Mouhyi de l’équipage 222 sont les têtes d’affiche des participantes marocaines. Ces deux amies passionnées du désert se sont rencontrée sur l’édition 2008. Dounia Bennani est d’ailleurs arrivée 10e l’an dernier.

Côté personnalités, on compte parmi les gazelles 2019 la chanteuse Sophie Tapie, fille de l’homme d’affaires français Bernard Tapie et Kiera Chaplin, petite-fille du réalisateur Charlie Chaplin qui forment à elles deux l’équipage 216.