Real Madrid-FC Barcelone: dernier round en Liga

67

Club le plus titré de Liga, le Real Madrid est plus proche que jamais de remporter une nouvelle couronne de champion d’Espagne ce dimanche, 5 ans après son dernier sacre.

Il avait tout fait pour en faire le premier trophée de son ère en tant qu’entraîneur du Real Madrid la saison dernière, mais Zinédine Zidane n’avait finalement pas réussi à conclure l’incroyable remontée pour le titre de champion d’Espagne, entamée en janvier 2016. En terminant à deux points du FC Barcelone, le Français avait remis ses ambitions au placard le temps d’une finale de Ligue des champions gagnée à San Siro… Cette année en revanche, «Zizou» et sa bande ont leur destin en main, en vue d’un 33e titre de Liga dans l’histoire du club. Après sa victoire face au Celta Vigo (4-1), en match en retard mercredi soir, le Real possède 3 points d’avance (90, contre 87) sur son rival catalan, qui aura l’avantage en cas d’égalité aux points, à l’aune de cette 38e journée. Les joueurs de Luis Enrique possèdent en effet un meilleur bilan face aux joueurs la capitale espagnole lors des confrontations directes cette saison (1 nul, 1 victoire).

Le Real a la main

«A ce niveau-là, la ligne entre le succès et l’échec est infime», a d’ailleurs déclaré le technicien Blaugrana, qui jouera son dernier match sur le banc du Camp Nou ce dimanche. Tout peut effectivement basculer sur un but, alors que les deux premiers joueront à la même heure (20h00), ce dimanche. Si le Real se déplace avec un groupe élargi (où figurent Bale, et Enzo Zidane, fils de) sur la pelouse de Malaga, l’équipe entraînée par l’ancien olympien Michel, le FC Barcelone reçoit pour sa part Eibar, surprenant 9e de Liga. «Cette équipe joue pour réussir la meilleure saison de sa carrière et pressera à chaque sortie de balle», a prévenu Enrique, déjà sacré les deux saisons précédentes, et qui croit dur comme fer à la possible extension de la domination barcelonaise sur le championnat espagnol.

De son côté, Zidane la jouait, comme à son habitude, à la fois réaliste et décontracté : «Le dénouement dépend de nous-mêmes et cela a son importance. Nous sommes très bien physiquement en ce moment, et comme toujours, nous ferons le maximum pour remporter ce match». Si Barcelone, meilleure attaque de Liga (112 buts), ne devrait pas avoir de mal à assurer le spectacle à domicile, on voit mal le Real, qui n’a besoin que d’un point pour être champion, et défait seulement une fois lors de ses 15 derniers matches de championnat, subir un revers fatal au stade de La Rosaleda.

Un mirage nommé Juventus ?

Les coéquipiers de Cristiano Ronaldo, qui devrait finir- pour la deuxième fois seulement depuis son arrivée au Real en 2009 -la saison sous la barre des 30 buts en championnat (24 réalisations à ce jour), seront-ils déjà à leur finale de Ligue des champions face à la Juventus, qu’ils disputeront à Cardiff le 3 juin ?  En conférence de presse Zidane se chargeait de rappeler : «Nous devons nous concentrer sur le match de demain, et ne pas aller plus loin». Avant d’ajouter : «Je voulais remporter le championnat plus tôt mais cela n’a pas été possible parce que c’est très compliqué. C’est pourquoi ce serait si beau de le gagner». Pour le Marseillais de naissance, ce serait surtout une première dans la peau de l’entraîneur.

 

Vincent Roussel (Sport24)