La participation du Maroc au championnat du monde d’athlétisme à Londres est «très positive» (FRMA)

map
La participation du Maroc aux Mondiaux d’athlétisme à Londres du 7 au 13 courant, est « très positive », a souligné le porte-parole de la Fédération royale marocaine d’athlétisme (FRMA), Mohamed Nouri.

Les athlètes marocains des deux sexes ont pu se qualifier aux phases finales dans plusieurs spécialités et montré de quoi ils étaient capables face à des champions mondiaux et olympiques, a-t-il déclaré à la presse à l’aéroport international Mohammed V, à l’occasion du retour, lundi soir, des athlètes marocains au Maroc en provenance de Londres.

Ce « bilan positif » est dû surtout à la médaille d’argent décrochée par Soufiyane Bakkali aux 3000 steeples, a-t-il ajouté, mettant en valeur les qualités sportives de ce jeune talent de l’athlétisme marocain, voué à un brillant avenir.

« Cet athlète est le pur produit des centres régionaux d’athlétisme créés par la FRMA. Le résultat qu’il a obtenu lors de ces mondiaux est le fruit d’une stratégie de la Fédération visant à former des athlètes capables de s’imposer à l’avenir lors des compétitions internationales », a-t-il dit, rappelant que l’âge des athlètes marocains ayant participé à l’édition de Londres ne dépasse pas 22 ans.

En 16 éditions des championnats du monde d’athlétisme les athlètes marocains ont remporté 29 médailles, dont 10 en or, 12 en argent et 7 en bronze.

Le Maroc a toujours été présent sur le podium, sauf aux éditions de 1993 (Stuttgart), Berlin (2009), Daegu (2011) et Moscou (2013), alors que l’édition 1999 à Séville a été la plus prolifique avec cinq médailles : deux en or (Hicham El Guerrouj sur le 1.500 m et Salah Hissou sur 5000 m), deux en argent (Nezha Bidouane sur le 400 m haies et Zahra Ouaaziz sur le 5.000 m) et une en bronze (Ali Ezzine sur le 3.000 m steeples). Le Maroc s’était alors classé au 5ème rang mondial.