Neymar encore absent du groupe parisien pour le déplacement à Rennes

71

Thomas Tuchel n’a pas retenu l’attaquant brésilien pour le match de Ligue 1, dimanche à Rennes. Le technicien allemand a estimé qu’il était«encore un peu trop tôt» pour envisager un retour sur les terrains. 

La superstar du Paris SG Neymar, dont le club négocie le transfert, ne figure pas dans le groupe qui ira à Rennes dimanche pour la 2e journée de L1, a annoncé samedi son entraîneur Thomas Tuchel. «Ney n’a pas fini l’entraînement avec le groupe aujourd’hui (samedi). C’est un peu trop tôt (pour lui) pour recommencer dans un match, surtout contre Rennes chez eux. C’est trop tôt. On attend une autre semaine pour lui pour recommencer avec le groupe», a déclaré le technicien allemand. Outre Neymar, le PSG devra faire en Bretagne sans ses blessés Ander Herrera et Thilo Kehrer. Le défenseur Presnel Kimpembe, opéré d’une pubalgie en fin de saison dernière, est encore trop juste, a concédé son coach. Layvin Kurzawa, malade et absent de l’entraînement samedi matin, a aussi déclaré forfait.

Tuchel n’a pas encore pu aligner le Brésilien depuis que le milieu offensif s’est blessé à une cheville fin mai. Déjà absent du groupe qui a battu Nîmes dimanche dernier (3-0) lors de la reprise de la L1, Neymar, en phase de reprise, enchaîne les périodes d’entraînements collectifs et individuels. Mais sa situation est aussi très liée au mercato: le directeur sportif du PSG Leonardo a confirmé des négociations pour le transfert du joueur le plus cher de l’histoire, acheté 222 millions d’euros en 2017, qui n’a pas caché son désir de partir.

«Je ne sais pas si le temps change beaucoup de choses mais vous avez raison : le mercato va fermer à un moment donné et pour moi, ça n’a pas changé, a indiqué le coach allemand. C’est mon joueur, il est dans le vestiaire, et quand je pense à une équipe forte, je pense à une équipe Ney. Mais Ney avec un bon état d’esprit, avec de l’agressivité, avec des courses, des dribbles, libre et en pleine possession de ses moyens physiques. Si je pense à une équipe du PSG forte, je pense à une équipe avec Ney, toujours. Aujourd’hui, on n’a pas de solution (pour qu’il quitte le club). Donc rien n’a changé. Notre relation est la même parce que c’est entre lui et le club et s’il n’y a pas de solution, il reste au club. Il a trois ans de contrat. Rien n’a changé.»

Et l’ancien entraîneur de Dortmund d’ajouter, au sujet de la réaction d’une partie du public, véhément à l’endroit du Brésilien dimanche dernier contre Nîmes (3-0) : «Je n’ai pas parlé (de cela) avec lui, mais je sais que c’est un gars très sensible. Je suis convaincu qu’il sait que ce ne sera pas facile de rentrer (avec l’équipe) et de convaincre tout le monde qu’il est là, qu’il donne tout pour nous. Mais c’est le défi, s’il reste, on doit faire cela ensemble. Je le protégerai toujours, je vais toujours le pousser pour qu’il rentre au meilleur niveau possible. C’est le défi : il doit rentrer avec l’équipe, s’entraîner avec nous, monter en termes de charge de travail, d’intensité, ça doit venir. Quand il reviendra avec le groupe, je pense à un Neymar plus agressif, avec des courses agressives, des dribbles agressifs, avec la capacité à jouer 90 minutes à son meilleur niveau. C’est le défi s’il reste. Et si je pense à une équipe forte du PSG, c’est avec lui.»