Ligue Europa: sans briller, Manchester United prend une option pour la finale

41
©Panoramic

Manchester United n’est plus qu’à deux matches d’un sacre en Ligue Europa.

Une victoire dans cette compétition et MU ferait coup double : remporter le seul trophée qui manque à son palmarès et se qualifier en Ligue des champions pour la saison prochaine. Ce que ses performances en championnat (5e) ne lui permettront sûrement pas… Face aux Red Devils, se tient le Celta Vigo, également largué en Liga (11e), mais qui rêve aussi d’aller à Stockholm fin mai.

Dans leur Estadio Balaidos, plein et rugissant, les hommes d’Eduardo Berizzo comptaient bien faire déchanter une équipe décimée, mais qui pouvait tout de même compter sur la présence d’Eric Bailly, un temps annoncé absent, en défense central, ainsi que sur le retour de Paul Pogba au milieu de terrain. Privé d’Ibrahimovic, les Red Devils se reposaient sur Rashford et Lingard pour se faciliter la vie avant de recevoir la semaine prochaine. C’était sans compter sur Sergio Alvarez, le portier des Celticos, impérial en première période pour repousser chaque tentative brûlante des Anglais (20e, 34e, 38e). Gênés par le pressing adverse mais toujours aussi explosifs à la récupération du ballon, Vigo était toutefois le premier à se mettre en évidence grâce à l’ancien joueur d’Evian-Thonon-Gaillard, Daniel Wass (10e), dont la tête était trop croisée. Finalement, les deux équipes rentraient dos à dos aux vestiaires.

Une seule défaite en 23 matches pour MU

Les premiers à se mettre en évidence dans le deuxième acte étaient aussi les Galiciens, qui mettaient leurs adversaires en souffrance avant que Sisto n’inquiète sérieusement Romero à la 58e minute d’une frappe déviée. Paradoxalement, c’est dans ce moment de moins bien que United ouvrait le score, sur un coup franc vicieux de Rashford qui trompait Sergio Rodriguez, dont le placement laissait à désirer (1-0, 66e). Le deuxième but de l’international anglais dans la compétition. Découragés, les locaux cédaient sous le poids de la pression tandis que Manchester maîtrisait.

Si Lingard faisait passer une dernière frayeur dans les travées de Balaidos (73e), les Red Devils repartaient finalement avec un résultat plus qu’avantageux, perpétuant leur belle série (1 défaite lors des 23 dernières rencontres), et s’ouvrant à moitié les portes de la finale. Dans leur théâtre des rêves, jeudi prochain (21h00), ils auront l’occasion de magnifier leur saison.

Sport24