H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Le Wydad de Casablanca a été tenu en échec face au club sud-africain de Kaizer Chiefs (0-0), samedi soir au stade Soccer City de Johannesburg, au terme d’un match comptant pour la demi-finale retour de la Ligue des champions de la Confédération africaine de football (CAF).

    Les Rouges ont pourtant fait le déplacement à Johannesburg avec pour ultime objectif de réaliser la remontada et décrocher ainsi le billet pour la finale de cette Champion’s League africaine qui se jouera au Maroc. Mais, ils se sont heurtés à une équipe sud-africaine solide et bien déterminée à ne rien lâcher, en capitalisant sur le but marqué lors du match aller à Casablanca.

    Dès l’entame du match dans un stade vide pour cause de covid-19, les hommes de Benzerti, toujours motivés et conscients de la difficulté de leur mission, ont tenté d’imposer leur style de jeu rapidement dans la partie et essayé de garder le ballon le maximum possible, ce qu’ils ont réussi à faire pendant la majeure partie de la première mi-temps, mais leurs attaquants n’ont pas été efficaces en zone de conclusion, avec plusieurs occasions de but ratées.

    Ayoub El Kaabi à plusieurs reprises, Walid El Karti (4′,), puis Ounajem (14è) n’ont pas réussi à faire tomber un adversaire qui a pourtant fait montre de fébrilité. A la 7è minute, les Sud-africains ont même failli ouvrir le score, mais Parker a raté son plongeon.

    Toujours entreprenants, le WAC a crée une grosse occasion à la 19è minute, à la faveur d’un tir puissant d’Al Hassouni repoussé de justesse par le portier Akpayi. A la 30è minute, El Kaabi a encore une fois raté un but tout fait devant la surface de réparation.

    Après avoir écoulé deux minutes de temps additionnel, l’arbitre du RDC Jean Jacques Ngambo Ndala envoyait les deux équipes aux vestiaires sur un score de (0-0).

     

    Lire aussi: Ligue des champions: le WAC surpris à Casablanca par Kaizer Chiefs (0-1)

     

    En seconde période, les coéquipiers de Aymane El Hassouni revenaient avec l’obligation d’inscrire deux buts. Ils ont alors rapidement trouvé les automatismes et développé un jeu encore plus offensif en imposant leur domination.

    Avec plusieurs occasions franches et bien inspirés dans l’ensemble, les Rouges ont continuellement buté sur un bloc sud-africain très compact, bien que l’équipe sud-africaine est demeurée longtemps inoffensive.

    Les hommes de Benzerti ont failli inscrire le premier but à la 59è, mais la frappe de Ayoub El Amloud a frôlé la transversale. Lors d’une contre-attaque, Kaizer Chiefs a crée l’unique réelle occasion de but à la faveur d’un tir de Samir Nurkovic magistralement repoussé par le portier Tagnaouti.

    Confortés par l’avantage du but marqué lors du match aller à Casablanca, Kaizer Chiefs ont verrouillé leur défense pour ne pas permettre au Wydad de marquer.

    A la faveur de cet exploit, les géants de Soweto peuvent donc chavirer de bonheur eux qui se qualifient pour la première fois à la finale de la Ligue des champions de la CAF.

    Les Rouges, quant à eux, n’ont pas démérité lors de cette rencontre difficile qu’ils ont pourtant dominée, en développent un jeu de très bon niveau.

    Voici la composition des deux équipes :

    -1- Wydad : Ahmed Reda Tagnaouti, Achraf Dari, Amine Farhane, Yahya Jabrane, Yahya Attiat Allah El Idrissi, Walid El Karti, Aymane El Hassouni, Ayoub El Amloud, Mohammed Ounnajem, Ayoub El Kaabi et Saimon Happygod Msuva.

    -2- Kaizer Chiefs : Daniel Akpeyi, Mulomowandau Erick Mathoho, Daniel Antonio Cardoso, Samir Nurkovic, Njabulo Blom, Willard Katsande, Nkosingiphile Nhlakanipho Ngcobo, Yagan Sasman, Reeve Peter Frosler, Bernard Parker, Siyabonga Ngezana.

    Share.

    Comments are closed.