Foot. Matchs truqués: nouvelle série d’arrestations en Espagne

184

Six mois après une première série d’arrestations, neuf personnes ont été arrêtées ce mardi 26 novembre en Espagne pour des soupçons de trucage d’un match de football de deuxième division, a annoncé la police espagnole.

Selon la police, ces arrestations sont liées au versement par « un club de football de sommes en liquide aux joueurs d’une autre équipe après la victoire de cette dernière lors d’un match de (deuxième division) de juin 2017 dans le but de faciliter l’accession » du club soupçonné « à la dernière place du Play-off (barrages) de montée en Première division » espagnole.

Le communiqué de la police ne mentionne ni les clubs, ni les identités des suspects, soupçonnés de corruption, abus de bien social et blanchiment, ou les lieux où ils ont été arrêtés. Un porte-parole de la police a indiqué qu’aucune autre information ne serait livrée. L’enquête conjointe de la police espagnole et de l’agence européenne de police Europol se poursuit et est protégée par le secret de l’instruction.

Ce nouveau coup de filet intervient après une première série d’arrestations fin mai. Dix personnes, dont plusieurs joueurs et anciens joueurs soupçonnées par la police d’avoir « passé des accords avec des joueurs pour truquer au moins trois matches de première, deuxième et troisième divisions » avaient alors été arrêtées.

 

Lire aussi: Séisme en Europe… 57 perquisitions pour fraudes et truquages de matchs

 

Le club de Huesca, monté en première division pour la première fois en mai 2018 avant de retourner en D2, avait été perquisitionné, selon le tribunal de cette ville d’Aragon qui est en charge de l’affaire. Plusieurs dirigeants de ce club, dont son président Agustin Lasaosa, étaient visés par l’enquête, avait alors indiqué des sources proches de l’enquête.

Les nouvelles arrestations ont été effectuées mardi suite à la saisie de « plusieurs feuillets manuscrits » lors des perquisitions effectuées en mai qui ont permis aux enquêteurs de constater le versement de fonds en liquide par le club soupçonné, a expliqué la police dans son communiqué.