H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    L’Italie s’est qualifiée pour les demi-finales du Championnat d’Europe, vendredi à l’Allianz Arena de Munich, en s’imposant face à la sélection belge sur le score de 2-1.

    Durant les premières minutes, les Diables Rouges ont pris clairement le jeu en main, l’Italie se contentant de bien défendre. Pourtant sur un premier coup de pied arrêté, la Squadra Azzura va faire trembler les filets belges sur un but de Leonardo Bonucci, refusé par la suite, le défenseur de la Juventus Turin étant signalé hors-jeu (14e).

    La rencontre est partie sur les chapeaux de roues. Les deux équipes ont joué à jeu ouvert et partait à l’abordage du camp adverse. Bien rentrés dans le match, les Belges vont à leur tour penser ouvrir le score. Servi à cinquante mètres du but italien, Kevin De Bruyne porte le cuir et remonte tout le terrain avant d’armer une puissante frappe enroulée du pied gauche, mais, impérial, Gianluigi Donnarumma s’illustre d’une parade décisive (22e). Quelques instants plus tard, De Bruyne transperce à nouveau l’équipe italienne avant de décaler Lukaku dans la surface. Le Nerazzurri frappe du gauche depuis le côté droit mais Donnarumma est encore attentif et détourne du bout des doigts.

    Les deux sélections se rendent coups pour coups, et la Nazionale va finalement réussir à prendre les devants dans ce choc des quarts de finale. Après un mauvais dégagement belge, Marco Verratti récupère le cuir et le glisse pour Nicoló Barella. Le milieu de terrain de l’Inter Milan fait valser trois défenseurs belges avant d’armer une frappe puissante au sol, que ne parvient à parer Thibaut Courtois (31e, 0-1).

    Après l’ouverture du score, la Belgique monopolise le ballon et assiège le camp transalpin, mais la possession est stérile et les Diables Rouges ne réussissent pas à briser le verrou italien. Bien plus réalistes, les hommes de Roberto Mancini vont en profiter pour punir la sélection belge. Lorenzo Insigne signe un raid solitaire devant une défense passive avant d’enrouler une superbe frappe du pied droit (44e, 0-2).

    Share.

    Comments are closed.