Un ancien associé de la légende du tennis Boris Becker lui réclame 36,5 millions d’euros

©AFP

Les soucis financiers de la légende du tennis allemand Boris Becker, récemment déclaré en faillite, se sont accrus mardi avec une demande de remboursement de 36,5 millions d’euros d’un ancien partenaire suisse en affaires.

Les ennuis s’accumulent pour Boris Becker. Quelques jours seulement après avoir été déclaré en faillite personnelle par un tribunal à Londres, l’ancien tennisman allemand voit s’amonceler de nouveaux nuages au-dessus de sa tête. Un ancien collaborateur de «Boum Boum» a déposé plainte contre lui et réclame l’équivalent de 36,5 millions d’euros. Hans-Dieter Cleven qui a été dans le passé dans l’équipe dirigeante de l’équipementier sportif Völkl ou encore du groupe de distribution Metro, a indiqué réclamer 40 millions de francs suisses d’arriérés.

Le plaignant a estimé que le joueur de tennis, qui commente actuellement le tournoi de Wimbledon pour la BBC, n’avait pas honoré plusieurs date-butoir pour lui rembourser cette somme. L’homme d’affaires n’a pas précisé l’origine de cette somme. Mais il avait été associé pour divers projets dans le passé avec Boris Becker, notamment dans les années 1990, et avait été un temps son conseiller financier en Suisse.

L’avocat de Becker rejette les exigences du plaignant

Il a indiqué dans son communiqué avoir pris au mot le multiple champion de Wimbledon (1985, 1986 et 1989), qui a récemment réfuté toute idée de faillite dans la presse allemande et assuré pouvoir faire face à ses obligations financières. L’avocat du joueur, Christian-Oliver Moser, a rejeté les exigences de l’entrepreneur suisse. Ce dernier essaie, «en faisant pression en public», d’obtenir gain de cause pour «une demande infondée», a-t-il dit dans un communiqué envoyé à l’agence de presse allemande DPA.

 

Avec Le Scan Sport