Le cinéma marocain vu, au ralenti, par le Sheriff


Quand Khalid Sheriff s'intéresse au cinéma, cela donne un beau spectacle. Des scènes de trop, des récits sans fin, des effets spéciaux sans effets, des budgets serrés... et la règle qui veut que le casting soit formé des copains et des cousins, entre autres. Mais le cinéma marocain, c'est aujourd'hui plus que ça... Et le Sheriff le reconnaît bel et bien. Une nouvelle vague de jeunes réalisateurs est passée par là. Tant mieux pour nous tous.