Vidéo. Maître Gims dévoile sa vie privée au Maroc

à 17:45
Maître Gims. Crédit: DR

C'est dans l'émission dominicale de TF1 Sept à huit que Maître Gims a accepté de se confier "intime comme jamais", titre le magazine télévisé. Sa vie au Maroc, ses enfants, sa villa de luxe, son parcours...la star internationale ouvre grand les portes de sa vie privée.

Dans ce reportage diffusé dimanche soir, Maître Gims, de son vrai nom Gandhi Djuna, raconte son quotidien à Marrakech où il vit depuis cinq ans avec ses six enfants et sa femme Demdem, franco-malienne de 31 ans.

Une salle de cinéma convertible en salle de studio, une piscine intérieure et une extérieure, voici notamment de quoi se compose les 2000 m2 de la luxueuse villa du chanteur à lunettes noires.

Lire aussi : Maître Gims enflamme la place Jemaa El Fna à Marrakech

Dans ce reportage, on observe l'artiste proche de ses enfants, entre partie de bowling et séance de dessins. D'ailleurs, Maître Gims rêvait adolescent de devenir dessinateur de mangas. Un rêve qu'il a réalisé l'année dernière en publiant son premier manga, Devil's Relics, coécrit - entre autres - avec son frère Darcy.

Le compositeur congolais dévoile également sa façon de composer des tubes, à l'origine de simples mémos dans son téléphone qu'il retravaille en studio. Cet artiste éclectique dont le père était également musicien revient sur sa vie compliquée avant de devenir musicien. "Sans la musique, je serais tombé dans la drogue", confie l'ex-membre de la Sexion d’assaut.

Lire aussi : Vidéo. Maître Gims accusé de plagiat par une photographe belge

Lors d'un concert dans la ville ocre devant 100 000 personnes, Maître Gims s'est exprimé au sujet des deux Scandinaves tuées récemment à Imlil dans le cadre d'un acte terroriste. "Il s'est passé quelque chose de terrible", a déclaré l'artiste, "on va continuer à vivre, on va continuer à exister, on va continuer à faire la fête". Et d'ajouter "Je n'ai pas reconnu l'islam dans ce qu'il s'est passé, je me désavoue de ce qu'il s'est passé".