Vidéo. Des victimes présumées de Saad Lamjarred témoignent

Consacré à Saad Lamjarred, un reportage intitulé « Star et violeur ? » de l’émission dominicale Sept à Huit diffusée sur TF1 donne la parole à des victimes présumées du célèbre chanteur marocain accusé à plusieurs reprises de viol.

Celui qu’on surnomme le « rossignol marocain » a été arrêté le 26 août dernier à Saint-Tropez pour viol, mis en examen et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le territoire, contre une caution de 150.000 euros.

Mais ce n’est pas la première affaire accablante au sujet de Saad Lamjarred. Deux ans auparavant, une jeune femme alors âgée de 20 ans, l’accusait également de viol. Dans Sept à Huit, Laura Prioul raconte la nuit dramatique lors de laquelle le chanteur l’aurait violé dans un luxueux hôtel parisien après une rencontre en discothèque.

Lire aussi : Affaire Lamjarred: Laura Prioul fait le tour des chaînes françaises

Après un échange de baisers volontaires, elle manifeste une certaine réticence à aller plus loin et le chanteur devient soudainement brutal. « Il est devenu violent et je me suis pris un coup dans le visage. (…) Plus il faisait de mal et plus ça lui faisait plaisir. (…) A un moment c’est redevenu une personne gentille qui m’a demandé pourquoi je saignais. », déclare la jeune fille les larmes aux yeux.

La popstar marocaine est alors arrêtée par la police et écrouée à la prison de Fleury Mérogis où il passera 6 mois en détention provisoire. C’est le début du scandale, entre soutien invétéré de ses fans et messages d’insultes envoyés à la présumée victime qui sans le savoir, va inciter d’autres femmes à sortir de leur silence.

Deux d’entre elles confient leurs mésaventures à Laura. La première, une Marocaine, aurait été violée en 2015 dans un hôtel à Marrakech. Quant à la deuxième, d’origine algérienne, elle dit avoir été agressée en octobre 2017 à Paris chez un ami du chanteur.

Lire aussi : Laura Prioul "choquée" que Lamjarred "vagabonde sans surveillance à Saint-Tropez"

« Il a pris ma virginité, pour cette raison je ne peux pas parler. Je pense au suicide parce qu’il m’a détruit et détruit ma vie », explique l’une d’elles dans un message. « Je suis allée à l’hôpital, le médecin m’a donné un certificat à transmettre à la police. Mais la police a appelé mon père. Ils l’ont menacé », indique pour sa part la seconde.

D’autres femmes sont évoquées dans le reportages, avec la plupart du temps la proposition anonyme d’une grosse somme d’argent contre le l’absence ou le retrait d’une plainte contre le chanteur. « Saad Lamjarred serait un homme protégé », soumet la voix off. Rachid Barbouch, un blogueur marocain résidant à Paris explique que Saad Lamjarred est issu d’une famille d’artistes très connus et influents.

Pour rappel, Saad Lamjarred a été relâché en décembre dernier et nie les faits qui lui sont reprochés. Il reconnaît seulement avoir eu des rapports consentis avec les jeunes femmes qui l’accusent.