Soupçonné «d’exhibition sexuelle et de harcèlement», Patrick Bruel annule son voyage au Québec

La star devait entamer une tournée promotionnelle à Montréal cette semaine. Dans la tourmente depuis les révélations du Parisien sur l’enquête préliminaire qui le vise, il a décidé de rester en France pour se défendre.

Entendu dimanche soir par les gendarmes dans le cadre d’une enquête préliminaire pour «exhibition et harcèlement sexuel» sur une jeune femme près d’Ajaccio, Patrick Bruel ne s’est pas envolé pour la Belle Province comme l’a rapporté le Journal de Québec. Le chanteur devait atterrir à Montréal ce mardi soir pour participer à plusieurs émissions de télévision et de radio. Selon son attachée de presse québécoise, un autre voyage de promotion devrait être organisé avant ses concerts au Centre Bell et au Centre Vidéotron, les 6 et 9 novembre prochains.

L’émission spéciale d’En direct de l’univers qui devait lui être consacré samedi sur la station Ici-Radio-Canada a été remise à une date ultérieure. Selon le Journal de Québec, l’équipe ignore si l’émission sera maintenue samedi. Sa présence sur le plateau des Enfants de la télé a elle aussi été reportée. Plusieurs rendez-vous avec des médias québécois étaient également prévus lors de ce séjour.

«Pas le moindre geste déplacé»

Patrick Bruel a été entendu dimanche 8 septembre à la gendarmerie de Châlons-en-Champagne, après les accusations d’une esthéticienne de 21 ans. La jeune femme qui, précisons-le, n’a pas porté plainte, affirme que lors d’une séance de massage, le chanteur aurait insisté pour bénéficier d’une prestation à caractère sexuel et aurait refusé de se vêtir d’un sous-vêtement jetable, souhaitant rester nu.

Contactée par Le Parisien, la star a assuré n’avoir «pas eu le moindre geste déplacé». «Nous étions une heure avant mon concert, dans ma loge, accessible à tous», a-t-il ainsi confié. Durant son audition dimanche soir, le chanteur a expliqué sa nudité par le fait qu’il faisait très chaud ce soir-là. Il affirme qu’il s’était recouvert d’une serviette une fois retourné. Il n’aurait pas perçu de trouble chez la jeune femme, qui aurait assisté au concert quelques minutes plus tard en compagnie de plusieurs amis.

 

Lire aussi : Accusé de viols, Tariq Ramadan se dit «victime d’un traquenard»

 

En novembre 2018, le chanteur se confiait au Monde sur le mouvement consécutif à l’affaire Weinstein. «Malgré quelques excès, le mouvement #metoo est une très grande avancée, au même titre que le procès de Jacqueline Sauvage, expliquait-il. Fatalement, je me suis posé des questions: en voulant séduire, n’ai-je pas été, parfois, un peu lourdaud? J’ai la chance de n’avoir eu que de jolies relations, d’être en excellents termes avec les femmes que j’ai aimées. Avec Amanda (la romancière Amanda Sthers, NDLR), on a raté notre mariage, mais on a réussi notre divorce. Rien ne compte plus que nos deux enfants.»