Saad Lamjarred "conteste les faits et ne reconnaît aucune espèce de violence", assure son avocat

Selon l’avocat de Saad Lamjarred, Me Jean-Marc Fedida, le chanteur marocain « conteste vigoureusement les faits et ne reconnaît aucune espèce de violence ».
La défense de Saad Lamjarred s’exprime enfin sur l’affaire de son client. Un de ses avocats Me Jean-Marc Fedida, a déclaré au site Franceinfo, que Saad Lamjarred avait rencontré une jeune femme dans une boîte de nuit de Saint-Tropez (Var), dans la nuit de samedi à dimanche et l’avait invitée dans sa chambre d’hôtel où il a eu avec elle « une relation sexuelle consentie ». « Aucun élément matériel ne montre qu’il y ait eu violence ou contrainte », soutient l’avocat. Une version qui vient contredire les accusations de la victime.
Le juge des libertés et de la détention (JLD) a décidé mardi soir de placer le chanteur sous contrôle judiciaire, alors que le parquet avait requis son placement en détention provisoire. Le parquet pourrait faire appel de cette décision.
Dans le cadre de son contrôle judiciaire, le chanteur a l’interdiction de quitter la France et d’entrer en contact avec la victime et les témoins, a précisé le parquet. Il a dû fournir une caution de 150.000 euros.
Pour rappel, Saad Lamjarred avait été interpellé dimanche et placé en garde à vue pour des « faits caractérisés de viol » au cours de la nuit de samedi à dimanche dans un établissement de nuit de Saint-Tropez.