Photos-Vidéo. Quand Richard Branson présente le maître de thé de sa Kasbah Tamadot

3697
Richard Branson, buvant un thé à la menthe et discutant avec son maître de thé, Mohammed, à la Kasbah Tamadot. Crédits photo: Richard Branson

Durant son dernier voyage au Maroc, le fondateur du groupe Virgin a partagé son « merveilleux moment » avec Mohammed, employé depuis 2005 dans sa maison d’hôte, la Kasbah Tamadot, située à une cinquantaine de kilomètres de Marrakech. 

Sur le site internet Virgin.com, Richard Branson partage ses articles personnels dont certains prennent la forme de carnet de voyage. C’est le cas pour celui écrit le 17 janvier dernier à propos de son échange intime avec Mohammed, actuellement maître théier de la Kasbah Tamadot et « qui fait partie de la famille Virgin depuis son ouverture en 2005 ».

« Nous nous sommes assis pour un thé à la menthe berbère traditionnel et avons échangé des histoires sous un oranger dans la cour d’entrée calme. Je connais Mohammed depuis près de 15 ans maintenant, mais c’était merveilleux d’en apprendre davantage sur sa vie et de parler de l’importance de la narration », témoigne l’entrepreneur britannique.

Image de Kami White

Il raconte également comment Mohammed, après avoir passé onze ans en tant que directeur de restaurant de l’hôtel quatre étoiles, a pris « une retraite bien méritée en 2016 ». Cependant, il a rapidement réalisé « à quel point la famille de la Kasbah Tamadot lui manquait » et est revenu travailler à la « Kasbah » comme maître théier. « Nous étions trop heureux de l’accueillir à nouveau », témoigne Branson. « Maintenant, Mohammed passe ses journées sous l’oranger, perché sur des tapis marocains colorés, discutant avec des invités et apprenant davantage sur leur vie et leur culture ».

« J’ai adoré en savoir plus sur ses six enfants et petits-enfants. En effet, un de ses fils travaille aussi à la Kasbah Tamadot et un de ses petits-enfants se profile comme un entrepreneur! », mentionne Branson. Il salue aussi le talent d’écoute de son fidèle employé, « une compétence qui ne doit jamais être sous-estimée ».

« Dans nos vies occupées, il est facile de se précipiter dans des conversations, d’être prompt à offrir nos propres opinions et de hocher la tête pendant que nos esprits sont ailleurs. Faire preuve de toute votre attention et être présent est l’une des choses les plus gentilles que vous puissiez faire pour quelqu’un. Écouter est également l’une des meilleures façons d’apprendre et de faire en sorte que les gens se sentent valorisés », énonce le milliardaire quasi-septuagénaire.

 

Lire aussi : Au Maroc, la rencontre marquante entre Richard Branson et un chauffeur de taxi

 

A ce propos, l’auteur de l’article a rendu hommage à « l’art de la narration » marocain, soit une « ancienne tradition », qui « aide à éduquer les gens sur l’histoire, la culture et les arts avec des morales importantes ». « Les maîtres conteurs ont autrefois rempli les places animées de la ville pour réciter des ‘hikayats’ (récits moraux traditionnels), mais malheureusement, la coutume s’estompe », regrette celui qui « aime apprendre et communiquer à travers des histoires », que ce soit avec ses petits-enfants ou ses équipes. « C’est un excellent moyen de se connecter avec les gens et de transformer une conférence commerciale potentiellement ennuyeuse en un échange intéressant et digeste ».

« Vous ne pouvez pas minimiser la valeur de l’écoute et de la narration (tout comme servir un délicieux thé!), donc je suis heureux que Mohammed et l’équipe de la Kasbah Tamadot jouent un rôle dans la préservation de cette tradition », conclue Richard Branson.

Ancienne maison de Luciano Tempo, célèbre antiquaire et architecte d’intérieur, la Kasbah Tamadot fut rachetée par Richard Branson en 1998, alors qu’il était en visite au Maroc dans le cadre de son tour du monde en montgolfière. Ses parents, Ted et Eve Branson, rêvaient de la transformer en un lieu de retraite marocaine, et en 2005, l’établissement de luxe a finalement reçu ses premiers clients. A 200 mètres, on retrouve la fondation Eve Branson, très impliquée dans des projets à forte valeur ajoutée pour la population locale tels que des centres de formation d’artisanat.

La Kasbah Tamadot. Image de Kami White