Marrakech: nouveaux rebondissements dans l'affaire du chanteur émirati El Manhali

Le procureur du roi du tribunal de première instance de Marrakech a décidé de poursuivre le chanteur et les personnes qui l’accompagnaient en état de liberté provisoire.  
Selon le quotidien Al Akhbar, le procureur du roi a également retiré leur passeport aux mis en cause et a décidé de poursuivre quatre autres personnes dont le propriétaire du riad et trois chauffeurs. L’enquête a en effet révélé que ces derniers s’occupaient d’acheminer les clientes marocaines à la villa située dans la palmeraie de Marrakech.
Selon la même source, la villa où se dont déroulés les faits se situe au milieu de plusieurs résidences et habitations luxueuses. Elle appartient à un homme d’affaires qui bénéficiait apparement de protections, puisque malgré de nombreuses plaintes, il n’a jamais été inquiété.
Il a fallu attendre la semaine dernière pour que la femme d’un ancien ministre dépose plainte et que les services de police interviennent en organisant une descente. Le propriétaire de la villa et les chauffeurs de taxis risquent d’être poursuivis pour trafic d’être humains et proxénétisme.
Pour rappel, le chanteur émirati Eida Al Manhali a été arrêté samedi soir pour prostitution. Il a été interpellé dans une villa à Marrakech, alors qu’il se trouvait en compagnie de onze personnes de nationalités émiratie et saoudienne et d’environ trente prostituées.