Australie: 22 ans de prison pour l’incendie d’une mosquée chiite

49
Le Centre Imam Ali Islamic avait été incendié en décembre 2016. Crédits photo: Eugène Hyland

La justice australienne a condamné ce mercredi à 22 ans de prison deux hommes qui, inspirés par le groupe jihadiste État islamique (EI), avaient incendié une mosquée en 2016 afin de terroriser la communauté chiite.

Un troisième accusé, recruté après une précédente tentative de brûler cette même mosquée de Melbourne, a lui écopé de 16 ans d’incarcération.

Ahmed Mohamed, 26 ans, Abdullah Chaarani, 28 ans, et Hatim Moukhaiber, 31 ans, ont incendié l’Imam Ali Islamic Centre au milieu de la nuit en décembre 2016 avant de taguer l’inscription « L’État islamique » sur l’un des murs du bâtiment.

Ils avaient été déclarés coupables en mai dernier de chefs liés au terrorisme après qu’un jury avait déterminé que leurs actes suivaient une version extrémiste de l’islam sunnite, inspirée par l’EI.

 

Lire aussi : L’une des plus anciennes mosquées du monde découverte en Israël

 

Le juge Andrew Tinney a estimé mercredi que les hommes étaient guidés par « la haine » et « l’intolérance ».

« Votre but était de promouvoir ce qui, à la plupart des gens sensés, ne peut apparaître que comme une idéologie perverse, et plus particulièrement de frapper, intimider et terroriser les musulmans chiites », a-t-il déclaré.

 

Lire aussi : France: la thèse de l'attentat écartée après les tirs devant une mosquée

 

Ahmed Mohamed et Abdullah Chaarani, qui attendent par ailleurs de connaître leur peine pour leur rôle dans la préparation d’un attentat déjoué prévu autour de Noël 2016, devront passer au moins 17 ans derrière les barreaux pour l’incendie de la mosquée.

Leur comparse devra lui effectuer lui au moins 12 des 16 années de sa peine de prison.