Arabie: incendie "limité" sur une installation gazière après une attaque des Houthis

à 19:00
DR.

Un incendie "limité" a été maîtrisé samedi sur une installation gazière dans l'est de l'Arabie saoudite, a annoncé le géant pétrolier saoudien Aramco, après une attaque dans ce secteur revendiquée par les rebelles yéménites Houthis.

Dans un communiqué, Aramco a précisé que ses "équipes d'intervention" avaient "maîtrisé ce matin un incendie limité dans une installation de gaz naturel liquéfié (GNL) du champ de Shaybah", gisement que les rebelles Houthis ont affirmé avoir attaqué avec dix drones.

"Il n'y a pas eu de blessé et les opérations n'ont pas été interrompues", a ajouté la compagnie d'Etat saoudienne.

Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Falih, cité par l'agence officielle SPA, a précisé que l'attaque avait eu lieu vers 06H20 locales (O3H20 GMT) et avait été menée par des "drones piégés".

Il a ajouté que son pays condamnait "dans les termes les plus vigoureux cette attaque lâche".

"Ce sabotage terroriste fait suite à une série d'actes visant à perturber les approvisionnements en pétrole du marché international, dont des attaques contre des pétroliers", a-t-il ajouté.

Selon lui, "ces actes ne sont pas seulement dirigés contre l'Arabie saoudite, mais aussi contre l'économie mondiale".

Les Houthis avaient annoncé en matinée avoir mené une attaque à l'aide de dix drones, "la plus massive jamais lancée en Arabie saoudite", contre le champ de Shaybah.

Un porte-parole militaire rebelle, cité par la chaîne de télévision Al-Massirah contrôlée par les Houthis, a promis des "attaques plus fortes et plus grandes en cas de poursuite de l'agression saoudienne".

 

Lire aussi: Yémen: le guide suprême iranien reçoit un responsable des rebelles Houthis

 

Dans un discours diffusé samedi par Al-Massirah, le chef des rebelles Abdelmalek al-Houthi a affirmé que "toutes nos opérations militaires étaient une riposte légitime à l'agression saoudienne".

Il a indiqué que le champ de Shaybah était situé à 1.100 km du territoire yéménite, près des frontières entre l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, les deux piliers de la coalition qui intervient au Yémen contre ses partisans.

"C'est aussi un avertissement aux Emirats", a déclaré M. Houthi qui a par le passé menacé à plusieurs reprises de lancer des attaques contre ce pays du Golfe.

Les rebelles yéménites revendiquent régulièrement des tirs de drones ou de missiles contre des cibles saoudiennes, comme l'aéroport international d'Abha, dans le sud de l'Arabie saoudite.

La coalition menée par l'Arabie saoudite et qui intervient contre les rebelles au Yémen depuis 2015 a confirmé certaines de ces attaques et en a démenti d'autres.

 

Lire aussi: Ryad intercepte deux drones tirés par les rebelles houthis depuis le Yémen

 

Le 14 mai, les Houthis, qui contrôlent de vastes zones au Yémen, avaient revendiqué une attaque dans la région de Ryad, à l'aide de drones, contre deux stations de pompage d'un oléoduc reliant l'est à l'ouest du royaume saoudien, premier exportateur de pétrole au monde.