H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Au moins 20 personnes ont été tuées et 40 blessées dans des raids aériens qui ont touché une cérémonie de mariage dimanche soir dans le nord-ouest du Yémen, ont indiqué lundi des secouristes.
    Un responsable local, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, a donné un bilan de 23 morts, dont des femmes et des enfants, et de 36 blessés dans deux raids.
    Les rebelles Houthis, qui contrôlent la région, ont attribué les frappes à la coalition militaire sous commandement saoudien qui intervient depuis 2015 au Yémen pour soutenir les forces progouvernementales.
    Les raids ont touché la localité de Bani Qais, située dans la province de Hajja et proche de la ligne de front d’après le responsable local.
    Quarante blessés ont été admis dans un hôpital de la capitale provinciale, a indiqué sur Twitter Médecins sans frontières, qui soutient cet établissement.


    Sollicité par l’AFP, le porte-parole de la coalition menée par l’Arabie saoudite n’a pas réagi immédiatement à ces informations.
    Al-Massirah, chaîne de télévision contrôlée par les rebelles, a donné un premier bilan de 20 morts et 40 blessés puis un autre de 33 morts et 55 blessés.
    La chaîne, citant le directeur de l’hôpital de Hajja, a affirmé que 30 enfants figurent parmi les blessés et que trois d’entre eux ont subi des opérations d’amputation de membres.
    De son côté, l’agence Saba, contrôlée également par les Houthis, a avancé un bilan de 88 morts ou blessés, dont des femmes et des enfants, en dénonçant « un nouveau crime saoudien ».
    Ce n’est pas la première fois que des fêtes de mariage au Yémen sont touchées par des bombardements imputés à la coalition: 131 personnes avaient ainsi été tuées dans la région de Mokha (sud-ouest) en septembre 2015 et 28 dans la province de Dhamar (centre) en octobre 2015.
    En octobre 2016, un raid aérien avait fait 140 lors d’une cérémonie funéraire dans la capitale Sanaa.
    Le Yémen, pays pauvre de la péninsule arabique, est entré dans la quatrième année d’une guerre meurtrière entre rebelles Houthis, appuyés par l’Iran, et forces progouvernementales, soutenues par la coalition menée par Ryad.
    Le conflit a fait près de 10.000 morts et provoqué « la pire crise humanitaire du monde », selon l’ONU.

    Share.

    Comments are closed.