Washington appelle les pays du monde à rompre toute relation avec la Corée du nord

346
Crédit: DR

L’ambassadrice américaine à l’Onu, Nikki Haley, a appelé mercredi les pays du monde à rompre tout lien avec la Corée du nord, en représailles au tir mardi de son missile balistique le plus puissant, capable désormais d’atteindre le sol américain.

« Aujourd’hui, nous appelons les pays du monde à couper tous les liens avec la Corée du Nord », a dit Mme Haley lors d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité sur le dossier balistique et nucléaire nord-coréen, convoquée par Washington, Tokyo et Séoul.

En plus de mettre pleinement en œuvre les huit trains de sanctions jusqu’ici adoptés par le Conseil, « tous les pays devraient rompre les relations diplomatiques avec la Corée du nord, et limiter la coopération militaire, scientifique, technique ou commerciale » avec ce pays, a recommandé Mme Haley. Elle a également exhorté les pays à mettre un terme à tout échange commercial avec Pyongyang, et à « expulser tous les travailleurs nord-coréens » de leurs territoires.

La diplomate américaine a spécifiquement appelé la Chine a cesser ses exportations de pétrole au régime nord-coréen, rappelant que cette mesure, prise par Pékin en 2013, avait contraint Pyongyang à rejoindre la table de négociations. Au niveau de l’Onu, la diplomate américaine à demandé que l’on prive la Corée du nord, qu’elle a taxée de « paria internationale », de son droit de vote.

Mme Haley a souligné que les Etats-Uni n’ont « jamais » cherché la guerre avec la Corée du nord. « Mais si la guerre vient, ne vous trompez pas, le régime nord-coréen sera complètement détruit ».

Pour sa part, la Chine a appelé, à travers son représentant à l’Onu, la Corée du nord à respecter pleinement les résolutions de l’Onu, et à éviter d’enclencher l’instabilité dans la péninsule coréenne.

Il a souligné la nécessité de résoudre le problème nord-coréen à travers « des moyens politiques et pacifiques », soulignant que les sanctions onusiennes ne doivent pas avoir d’impact humanitaire sur le peuple nord-coréen.

De son côté, l’ambassadeur russe, Vassili Nebenzia, a estimé qu’il n’y a pas de solution militaire au problème nord-coréen, appelant toutes les parties à « mesurer les conséquences de leurs démarches », et à chercher des solutions « pacifiques » à ce problème.

L’ambassadeur russe, a de nouveau, remis sur la table l’initiative russo-chinoise visant le gel des programmes nucléaire et balistique nord-coréens contre le gel des exercices militaires entre les Etats-Unies et la Corée du sud.

Cette proposition a, à plusieurs reprises, été catégoriquement rejetée par Washington, qui y voit un parallèle entre une activité illicite – le programme nucléaire de Pyongyang – et un exercice en parfaite conformité avec la légalité internationale.