Visite à Alger du chef des forces américaines en Afrique

549
Lors d'une récente visite à Alger, le chef de l’Africom, le général Stephen Townsend, a salué le rôle de l'Algérie comme "partenaire engagé dans la lutte contre le terrorisme".

Le chef du commandement militaire américain en Afrique (Africom), le général Stephen Townsend, a effectué mercredi une visite à Alger, dans un contexte de tensions régionales, en particulier en Libye et au Mali, a-t-on appris de source officielle.

Le général Townsend, « accompagné de membres de l’ambassade américaine en Algérie », a été reçu par le chef de l’Etat Abdelmadjid Tebboune, précise un communiqué de la présidence algérienne qui ne divulgue pas la teneur des discussions.

Le gradé de haut rang américain a également eu des entretiens avec le chef d’état-major de l’armée algérienne, le général Saïd Chanegriha, et le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum.

« Nous avons beaucoup à apprendre et à partager les uns avec les autres. Renforcer cette relation est très important pour nous », a expliqué le chef de l’Africom, cité dans un communiqué de l’ambassade des Etats-Unis en Algérie.

Risques d’instabilité

« L’Algérie est un partenaire engagé dans la lutte contre le terrorisme. Affaiblir les organisations extrémistes violentes, les activités malveillantes et renforcer la stabilité régionale est une nécessité mutuelle », a plaidé le général Townsend.

Il s’est agi de la première visite en Algérie d’un commandant de l’Africom depuis 2018.

L’Algérie, qui craint les risques d’instabilité à ses frontières, s’efforce de réactiver son rôle sur la scène diplomatique régionale et tente d’endosser un rôle de médiateur dans les crises en Libye et au Mali.