Vidéos. Coronavirus en Italie: onze villes en quarantaine

1575
Crédit: DR.

Une dizaine de villes dans le Nord de l’Italie se sont réveillées dimanche en quarantaine, avec interdiction d’entrer et de sortir, après la multiplication des cas de nouveau coronavirus et deux décès, les premiers d’Européens sur le continent.

 

 

Le gouverneur de la région de Lombardie Attilio Fontana a annoncé, ce dimanche matin, que le nombre de cas dans la région était passé à 89, ce qui porte à plus de 100 le nombre de patients infectés par le coronavirus dans le pays.

Fermeture des entreprises et des établissements scolaires, annulation d’événements culturels et sportifs, report de matches de foot (trois matches de série A): le gouvernement italien tente de mettre sous cloche une partie de la Lombardie (nord-ouest) et la Vénétie (nord-est) pour freiner l’épidémie de pneumonie virale.

Depuis vendredi, la protection civile italienne a dénombré un total de 76 nouveaux cas autochtones, dont les deux personnes décédées. Ces cas s’ajoutent à trois patients soignés à Rome ayant contracté le Covid-19 hors d’Italie.

Samedi soir, le gouvernement a adopté un décret-loi très strict qui met à l’isolement 11 villes –10 de Lombardie (région de Milan) et 1 proche de Padoue, en Vénétie (nord-est).

« Ni l’entrée ni la sortie ne sera autorisée sauf dérogation particulière », a indiqué le Premier ministre Giuseppe Conte, en précisant qu’environ 52.000 personnes sont concernées.

 

Le principal foyer de cette épidémie autochtone de Covid-19, sans précédent en Europe, se trouve autour de Codogno, une localité de 15.000 habitants, dont beaucoup travaillent dans la zone ou à Milan, à 60 km de là.

Les images des télévisions locales montraient une absence de barrages pour le moment autour des villes concernées. Même si le décret-loi prévoit des sanctions pouvant aller jusqu’à trois mois de réclusion pour les contrevenants.

Tout en appelant la population à observer une sorte d’auto-quarantaine, M. Conte a indiqué qu’il pourrait envoyer l’armée et les forces de l’ordre pour faire respecter la consigne de ne pas sortir ni entrer dans les deux zones identifiées comme à risque. En revanche, les populations concernées peuvent se déplacer à l’intérieur de leurs villes où les pharmacies ont reçu pour consignes de rester ouvertes.

Crédit: DR.

Le patient 1 est un homme de 38 ans, Mattia, cadre de la multinationale Unilever qui a un site important à Castelpusterlengo, près de Codogno.

Sur les plus de 100 nouveaux cas de la maladie, comprenant les deux décès, 13 personnes sont en soins intensifs, les autres présentant des symptômes légers ou sans symptômes. La Lombardie compte 54 cas, la Vénétie 17 et trois autres cas –deux en Emilie-Romagne et un dans le Piémont– dérivent apparemment du foyer de Codogno.