Vidéo. Vol historique direct entre Israël et les Emirats

631
DR.

Le « premier vol commercial » direct entre les Emirats arabes unis et Israël s’est posé lundi à Abou Dhabi en provenance de l’aéroport international David Ben Gourion de Tel-Aviv, quelques semaines après l’annonce de la normalisation des relations entre les deux pays.

Ce vol a donné lieu à une autre première: l’Arabie saoudite a autorisé l’avion à survoler son territoire, bien que Ryad n’ait pas de relations avec l’Etat hébreu.

« C’est un jour historique (…) Nous en avons rêvé et avons travaillé pour le réaliser, et le voilà devant nos yeux », a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

L’avion de la compagnie israélienne El AL, transportant une délégation américano-israélienne, a atterri à Abou Dhabi à 15H39 locales (11H39 GMT).

La délégation est emmenée par Jared Kushner, conseiller à la Maison Blanche et gendre du président américain Donald Trump. « C’est un vol historique et nous espérons qu’il sera aussi le début d’un périple encore plus historique pour le Moyen-Orient et au-delà », a déclaré M. Kushner.

A l’arrivée à Abou Dhabi, il a remercié « le royaume d’Arabie saoudite d’avoir rendu possible » ce vol.

 

Lire aussi: Les Emirats abrogent la loi de boycott d’Israël

 

Un tapis rouge a été déroulé au bas de la passerelle du Boeing 737 frappé de l’étoile de David et dont le cockpit a été décoré des drapeaux israélien, émirati et américain et assurant le vol LY971. « Peace, Salam, Shalom » (paix) pouvait-on lire en anglais, en arabe et en hébreu sur l’avion.

« Nous sommes ici pour transformer une vision en réalité », a déclaré pour sa part Meir Ben-Shabbat, le conseiller israélien à la sécurité nationale, en commençant son adresse en arabe par la formule consacrée « Salamo alaykoum » (Que la paix soit avec vous).

Il a souligné qu’il n’y avait pas de « limite » à la coopération future entre les deux pays en citant divers secteurs de collaboration.

Les Emirats arabes unis et Israël ont annoncé le 13 août un accord pour normaliser leurs relations –officieuses depuis des années–, les Emirats devenant ainsi le premier pays du Golfe à établir des relations avec l’Etat hébreu, et le troisième du monde arabe, après l’Egypte en 1979 et la Jordanie en 1994.

Depuis l’annonce de l’accord, parrainé par les Etats-Unis, Israël et les Emirats ont multiplié les échanges téléphoniques entre ministres et Abou Dhabi a abrogé ce week-end une loi vieille.