Vidéo. Thaïlande: les derniers garçons et leur entraîneur évacués

533
Crédits: DR

Les secouristes ont réussi à évacuer mardi les quatre enfants et l’entraîneur qui restaient coincés dans la cavité. Les huit rescapés sortis dimanche et lundi, hospitalisés, sont «en bonne santé».

Ce mardi marque la fin du calvaire pour eux. Les quatre derniers garçons et leur entraîneurs sont sortis en fin d’après-midi de la grotte inondée de Tham Luang, au nord de la Thaïlande. Ils ont été transportés vers l’hôpital de Chiang Rai. «Les 12 Sangliers sauvages (l’équipe de football des enfants, NDLR) et leur entraîneur ont été extraits de la grotte», ont annoncé les commandos de marine thaïlandais, au coeur de l’opération, sur leur page Facebook. Entre boyaux inondés et passages étroits dans lesquels il faut se faufiler, le parcours, de plusieurs kilomètres, était semé d’embûches et prenait cinq heures retour à un plongeur aguerri. L’opération d’extraction aura duré trois jours, les enfants étant évacués chacun par deux plongeurs professionnels, sur un parcours très difficile, supposant de longs passages de plongée.
Un premier groupe de quatre est sorti dimanche, un autre a suivi lundi. «Les huit sont en bonne santé, pas de fièvre, a déclaré Jesada Chokedamrongsuk, responsable du ministère de la Santé publique, devant des journalistes à l’hôpital de Chiang Rai. Tout le monde est en bonne santé mentale.» Il s’agit du bilan le plus clair livré pour l’instant sur leur état de santé. Les enfants ont subi des examens radiologiques et des sanguins. Deux garçons qui présentaient de signes de pneumonie ont reçu des antibiotiques et sont dans un «état normal», a-t-il ajouté. Le groupe va être gardé en observation à l’hôpital pendant une semaine.

La saga des «13»

La Thaïlande a vécu au rythme de la saga des «13», comme les identifiaient les éditions spéciales des télévisions. Piégés par la montée des eaux, les garçons ont passé neuf jours dans les tréfonds de la grotte avant que deux plongeurs britanniques ne réussissent à les rejoindre en début de semaine dernière. Émaciés mais en vie, ils étaient perchés sur un promontoire, à plus de quatre kilomètres de l’entrée. Pendant plusieurs jours, les secouristes ont repoussé la date du lancement de l’opération, préférant envoyer des plongeurs prendre soin des enfants, le temps d’essayer de faire baisser le niveau de l’eau. Les autorités ont décidé dimanche de tenter le tout pour le tout face à la menace de nouvelles pluies et à la baisse des niveaux d’oxygène dans la chambre où le groupe avait trouvé refuge.
Les progrès des opérations ont réjoui les proches et les familles des enfants. «Je veux qu’il soit en bonne santé et qu’il revienne vite à l’école», dit Phansa Namyee, camarade de classe d’un footballeur de 16 ans surnommé «Night». «Je veux jouer avec eux, l’emmener au restaurant et qu’on passe du temps ensemble». Les enfants ont reçu des messages de soutien de célébrités aussi diverses que le président américain Donald Trump, la star de football Lionel Messi et le gourou américain de la technologie Elon Musk, reçu lundi soir par le chef de la junte militaire, le général Prayut Chan-O-Cha. La Fifa avait même invité les jeunes footballeurs à la finale de la Coupe du monde, mais leur état de santé ne leur permet pas d’y aller, ont toutefois annoncé les médecins.