Vidéo. Qui est le tireur présumé d’El Paso, qui a tué 20 personnes aux États-Unis?

7

Patrick Crusius, un Texan de 21 ans, s’est rendu à la police quelques heures seulement après une tuerie qui a fait 20 morts et 26 blessés. Adolescent moqué, il aurait publié sur un forum de discussion en ligne un manifeste évoquant une «invasion hispanique» du Texas.

Il évoquait «une invasion mexicaine du Texas» et la théorie du «grand remplacement». Patrick Crusius, un Texan blanc de 21 ans, est le principal suspect dans la fusillade qui a fait 20 victimes aux abords et à l’intérieur d’un magasin Walmart d’El Paso, petite ville américaine située à la frontière mexicaine. Le massacre, qui s’est déroulé samedi à 10h30 locales (17h30 en France), a également fait 26 blessés. Le bilan pourrait s’alourdir, puisque parmi les victimes blessées, âgées de 2 à 82 ans, certaines se trouvent dans un état critique.

Un adolescent moqué, qui passait «huit heures par jour sur un ordinateur»

Le tireur s’est rendu à la police deux heures après la tuerie, puis a été placé en garde à vue. Originaire d’Allen, près de Dallas (Texas), à presque 9 heures de voiture d’El Paso, Patrick Crusius a vu sa vie décryptée par les médias américains. Selon le New York Times , le jeune homme était diplômé de la Plano Senior High School, en 2017. Durant sa scolarité, il avait écrit sur son profil LinkedIn, fermé depuis samedi soir: «Je ne suis pas vraiment motivé à faire plus que ce qui est nécessaire. Travailler, c’est nul, mais je pense qu’une carrière dans le développement de logiciels m’irait bien. Je passe 8 heures par jour sur un ordinateur (…)»

Il a ensuite fréquenté le Collin College, situé à McKinney, au nord de Dallas. Leigh Ann Locascio, une ancienne voisine interrogée par le Los Angeles Times , a décrit le jeune homme comme quelqu’un de «très solitaire, très distant», qui s’asseyait toujours seul dans le bus scolaire. Selon la voisine, Patrick critiquait les enfants qui jouaient dans l’orchestre de son école, et ceux qui faisaient du sport. «Il ne parlait pas à grand monde», a-t-elle déclaré au quotidien californien. Son fils, Tony, qui a été en cours avec lui, a ajouté que «personne ne connaissait vraiment» le jeune homme.

Ce dernier était d’ailleurs régulièrement la cible de moqueries, a rapporté Jacob Wilson, un élève de sa classe en Terminale: «À chaque fois que je levais les yeux, quelqu’un lui parlait mal, disait des choses comme “Patrick, t’es bête, stupide”». Pour autant, le tireur avait une «forte personnalité», et il essayait souvent de «prendre des responsabilités». Mais, a indiqué son ancien camarade, les autres élèves ne voulaient pas travailler avec lui à cause de son «irritabilité». Patrick Crusius était souvent moqué pour ses vêtements ou pour sa manière de parler, écrit aussi le Los Angeles Times. La police locale assure de son côté que le jeune homme n’avait jamais eu affaire à la police, malgré une rapide fugue à ses 16 ans. La personne qui avait notifié aux autorités sa disparition les avait rappelés 30 minutes plus tard, signifiant le retour de l’adolescent.